L'Agriculteur Charentais 05 avril 2013 à 13h58 | Par G.R.

GROUPAMA CENTRE ATLANTIQUE - Aléas climatiques et économiques, les trouble-fêtes

Le résultat de Groupama accuse un déficit de 21 millions d'Euros.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Pierre Cordier, directeur général, «le problème est derrière nous».
Pour Pierre Cordier, directeur général, «le problème est derrière nous». - © A-C

L’exercice 2012 ne sera pas celui des meilleures années qu’a pu enregistrer Groupama Centre Atlantique. Loin s’en faut. Le résultat accuse en déficit de 21 millions d’euros ce que le directeur général, Pierre Cordier attribue à plusieurs facteurs. Il y a d’abord la sécheresse de 2011, avec des arrêtées de catastrophe naturelle comme en Dordogne sur la totalité du département, ou a des degrés divers sur les dix autres départements de la région Centre-Atlantique. Puis le gel de février 2012, obligeant la caisse à se porter au secours des régions les plus sinistrées compte tenu des liens des réassurance en vigueur, pour plus de 8 millions d’euros. Ou encore des incendies agricoles conséquents, dont en particulier en Vendée. Et enfin une dépréciation des titres de Groupama SA suite à des résultats négatifs. Tous ces éléments «ont perturbé notre performance», résume Pierre Cordier. Le chiffre d’affaires, 649,3 millions d’euros, a baissé de 4,4%. «Cette diminution s’explique par la forte baisse (-30,7%) de l’activité assurance vie (126 millions d’euros), dans un contexte de crise financière et économique généralisées». Mais le directeur général se veut rassurant «le problème est derrière nous», assure-t-il aujourd’hui. Par contre, la branche assurance incendie, accidents et risques divers (IARD) a progressé de 5,2%. L’automobile, en hausse de 4,37% représente un tiers du chiffre d’affaire total. Hausse également de l’activité d’assurance des personnes (+7,2%), qui approche là aussi le tiers des primes. Dans le secteur dommages, responsabilité civile et incendie, la croissance atteint 2%. Les dirigeants de Groupama Centre atlantique se veulent optimistes en prenant une part active dans l’économie locale. La contribution de l’assureur à l’économie, sous forme de remboursement de sinistres, s’élève à 418 millions d’euros. Sa force repose sur 362 000 clients dont 60 000 partenaires de Groupama banque et sur ses 1 650 collaborateurs. «Nous restons fidèles à notre traditions agricole», assure Pierre Cordier. Les agriculteurs représentent 10% des sociétaires. Mais la mutuelle réalise 23% de son chiffre d’affaires avec eux. G. R.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
23 000
C'est le nombre d'exploitations produisant des céréales à paille en Nouvelle-Aquitaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui