L'Agriculteur Charentais 17 mai 2019 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Intentions d’embauche en hausse en 2019

La situation sur le front de l'emploi agricole s'améliore, selon un baromètre publié par l'Ifop.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jean Nanteuil

Les intentions d’embauches des exploitants agricoles pour les trois prochains mois atteindraient « un niveau record tant en CDI qu’en CDD », a indiqué la FNSEA , en se basant sur les chiffres du baromètre de conjoncture agricole que réalise l’Ifop trois fois par an pour le syndicat. 17 % des exploitants agricoles envisageraient ainsi d’embaucher au moins un CDD dans les 3 prochains mois, et 6 % au moins un CDI ; des chiffres de 3 points supérieurs à ceux de 2018 à la même époque et au plus haut depuis 2008. La viticulture, l’arboriculture et le maraîchage sont les secteurs les plus potentiellement recruteurs en CDD, et 10 % des producteurs de porcs et de volailles envisageraient de recruter au moins un CDI. 28 % des exploitants interrogés jugeraient la situation actuelle de leur exploitation comme « bonne » (43 % acceptable et 29 % mauvaise), soit une hausse de 5 points en un an, notamment en viticulture et maraîchage. Les secteurs de l’arboriculture et des grandes cultures se montrent moins optimistes. Autre facteur, un pessimisme pour l’avenir qui serait en baisse selon le baromètre. La part des agriculteurs envisageant une situation « moins favorable » pour leur exploitation dans les 2 ou 3 ans aurait ainsi baissé de 11 points en 3 mois. Dans le sondage de mars, 29 % pensent que la situation sera moins favorable, 24 % qu’elle sera plus favorable et 43 % qu’elle sera identique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
37 Mt
Le service statistique du ministère de l’Agriculture a estimé le 9 juillet la récolte 2019 de blé tendre en hausse, sans toutefois prendre en compte la canicule de fin juin qui « pourrait affecter les rendements ». « La production de blé tendre atteindrait 37 Mt : elle augmenterait sur un an (+8,5 %) et par rapport à la moyenne 2014-18 (+3,6%) », selon une note. Un bon rendement est prévu, à 73,7 q/ha (+3,9 q/ha par rapport à 2018), supérieur de 5% à la moyenne quinquennale. « La récolte de blé dur subit une chute de 18,6% en un an, sous l’effet du recul des surfaces » à 271 000 ha (-23,4%), leur plus bas niveau depuis 1997, poursuit Agreste. Avec 3,9 Mt, « la production d’orge de printemps est en forte progression (+27,2 % sur un an) essentiellement grâce à la hausse de la sole ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui