L'Agriculteur Charentais 15 novembre 2018 à 10h00 | Par l'Agriculteur Charentais

L’emploi agricole en 2030, en 4 scénarios

Trois jours pour travailler sur la thématique «emploi et travail en Cuma», pour parler avenir, prospective, pour échanger, partager des idées, ont eu lieu à La Rochelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Trois jours pour travailler sur la thématique «emploi et travail en Cuma», pour parler avenir, prospective, pour échanger, partager des idées. «Face à l’évolution des exploitations et aux demandes de plus en plus importantes, on doit développer les outils dans les fédérations, avec la volonté d’accompagner et de mettre les moyens. Il est important de construire, de partager pour développer les groupes et les emplois» explique Cyril Jaquin, viticulteur en Ardèche et pilote du groupe «Emploi-travail» au sein de la FNCuma. Fort d’un réseau de 12 260 Cuma, «un agriculteur sur deux est en Cuma» précise l’élu, dont 1 600 Cuma employeurs pour 4 700 salariés, avoir pour objectif 1 000 nouveaux emplois d’ici deux ans, se semble pas utopiste.

 

Retrouvez cet article dans notre édition papier du 16 novembre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 exploitations sur 5
La diversification concernerait plus de deux exploitations agricoles françaises sur cinq, selon une récente étude, réalisée par l’institut BVA pour le groupe bancaire BPCE (banque populaire/ caisse d’épargne). Et le chiffre pourrait augmenter rapidement, puisque 18 % des agriculteurs qui n’ont aujourd’hui aucune diversification l’envisageraient dans les cinq ans. L’activité la plus courante est aujourd’hui la vente directe (22 %), mais elle pourrait être doublée par la production d’énergie (13 ...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui