L'Agriculteur Charentais 17 janvier 2019 à 16h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Des innovations qui boostent l’agriculture

La question de l’introduction de nouvelles techniques s’est emparée du monde agricole et de la société. Chercheurs et sociologues ont planché sur le sujet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CESE

Depuis longtemps, innover rime avec compétitivité. De là découlent productivité, qualité des produits et nouveaux marchés. C’est l’économiste Schumpeter qui l’affirmait dès 1935. Des propos qui résonnent avec ceux tenus dans un livre tout juste paru par un aéropage d’économistes et de chercheurs de l’INRA. « L’innovation est à la fois créatrice et destructrice », écrivent-ils. Elle bouge avec les attentes de la société envers l’agriculture. On fait même le distinguo entre « bonne » et « mauvaise » innovation. C’est très ambivalent. Au siècle dernier, l’innovation était synonyme de croissance économique et de progrès. « Aujourd’hui », indiquent-ils, « elle s’affirme comme un processus lié à une pluralité des finalités, elles-mêmes en débat : sécurité alimentaire, maintien de la biodiversité, lutte contre les pollutions, changement climatique… »
L’innovation en agriculture, c’est à la fois descendant (venant des instituts ou de la recherche) ou montant (des agriculteurs eux-mêmes). C’est aussi à la fois, un produit et son process. C’est de la technique. Il a fallu pour cela une rupture de réflexion ou de nouvelles connaissances, même si cela devient parfois un « pilotage incertain », « un processus tourbillonnaire et imprévisible », comme le disait il y a déjà vingt Madeleine Akrick, directrice du centre de sociologie de l’innovation. Parfois cela s’accélère ou patine, ralentit ou redémarre.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 3 de notre édition papier du 18 janvier 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 exploitations sur 5
La diversification concernerait plus de deux exploitations agricoles françaises sur cinq, selon une récente étude, réalisée par l’institut BVA pour le groupe bancaire BPCE (banque populaire/ caisse d’épargne). Et le chiffre pourrait augmenter rapidement, puisque 18 % des agriculteurs qui n’ont aujourd’hui aucune diversification l’envisageraient dans les cinq ans. L’activité la plus courante est aujourd’hui la vente directe (22 %), mais elle pourrait être doublée par la production d’énergie (13 ...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui