L'Agriculteur Charentais 05 septembre 2013 à 10h57 | Par Christelle Picaud

ASSURANCE - Seulement un tiers des agriculteurs sont assurés

Les phénomènes climatiques engendrent des dégâts nombreux. Les assureurs ont du mal à équilibrer le dispositif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parcelle de blé détruite lors de l’épisode grêleux du 17 juin en Deux-Sèvres.
Parcelle de blé détruite lors de l’épisode grêleux du 17 juin en Deux-Sèvres. - © Agri 79

Quel dispositif pour la couverture des risques en agriculture ? L’année 2013 et ses événements climatiques relancent les réflexions. Sécheresse, grêle, coup de vent, inondations… les caprices de la météo sont nombreux et de plus en plus intenses. Une réalité qui s’impose à l’agriculture alors même que l’indemnisation des pertes agricoles liées aux aléas climatiques passe progressivement depuis le début des années 2000 de la prise en charge publique à la couverture privée. Depuis 2010, le fonds national de la gestion des risques en agriculture est, dans le cadre d’événements climatiques, activé exclusivement pour l’indemnisation des «calamités agricoles».

Comment sont assurés les picto-charentais ? la suite dans notre édition du 6 septembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
23 000
C'est le nombre d'exploitations produisant des céréales à paille en Nouvelle-Aquitaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui