L'Agriculteur Charentais 25 octobre 2018 à 14h00 | Par Laurence Guilemin

Féminiser les conseils d’administration

Partant du constant qu’elles sont seulement 8 % dans les instances agricoles, Coop de France a créé un club des administratrices des coopératives, en mai.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le club des administratrices, à Paris, lors de la première journée.
Le club des administratrices, à Paris, lors de la première journée. - © Coop de France

Partant du constant qu’elles sont seulement 8 % dans les instances agricoles, Coop de France a créé un club des administratrices des coopératives, en mai. Dans une période où l’on parle de parité dans les conseils, ce club «a pour vocation de développer le nombre de femmes dans les conseils d’administration des coops, dans les bureaux, avoir un rôle moteur pour les attirer à ces postes. Il s’agit de faire bouger le monde agricole. Nous voulons aider les femmes à ne pas avoir peur de s’engager. Pour cela, il faut identifier les leviers pour faciliter la vie des femmes, leur permettre de prendre des responsabilités» précise Cécile Anduru, animatrice de l’Institut de la coopération agricole. Lors de la première rencontre, Claire Saddy, consultante est intervenue pour formaliser tout cela. 12 administratrices de coop ont participé à cette journée : Terre Atlantique, Arterris, Euralis, Cavac, Vignerons Tutiac, Vivadour. La deuxième rencontre s’est déroulée le 25 octobre et a rassemblé 14 personnes. Elles ont écouté le témoignage de «Ellessontfood» (communauté de femmes autour de nourriture). «L’idée est de favoriser la mise en réseau, de l’élargir en rencontrant d’autres associations, comme celle du BTP.» poursuit l’animatrice. Le club veut être force de propositions dans les actions, comme créer des sessions de formation, un produit coopératif, réaliser des voyages d’études, organiser un évènement en co-construction.
A la coop angérienne, Muriel Penon, de Virson et Véronique Chaumier, de Villemorin ont accepté d’adhérer à ce club. Pour cette dernière, c’était comme une évidence : «j’ai dit oui, par curiosité. Le club est en cours de création, il y a tout à faire.» La jeune femme apprécie que ce club soit apolitique et que «le débat soit dans la mixité». Ce premier rendez-vous leur a permis d’apprendre à se connaître, faire ressortir les valeurs de ce club.
Si Terre Atlantique compte deux femmes au sein de son conseil d’administration, ce n’est peut-être pas le fruit du hasard. La coopérative a, en effet, mis en place «Atouts Jeunes». Cette année, ce sera la 5ème promotion. Il s’agit d’une formation, sur un an, proposée à une quinzaine de jeunes agriculteurs et agricultrices. Elle se décline en trois temps forts, avec des journées de formation en salle, des visites de site industrie, un voyage et une présentation de son projet d’entreprise sur 5 ans. Jean-Yves Moizant,le président, parle d’une «satisfaction» d’avoir des femmes dans le conseil d’administration, mais «dans les débats, les interventions, cela ne change rien. Chacun de nos administrateurs apporte quelque chose.» Depuis une quinzaine d’années, de plus en plus de femmes s’installent mais leur implication au sein des structures demande de la disponibilité. A Coop Atlantique, on reconnaît que ce n’est pas facile de trouver des femmes, «mais on a la volonté de chercher.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
23 000
C'est le nombre d'exploitations produisant des céréales à paille en Nouvelle-Aquitaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui