L'Agriculteur Charentais 06 février 2014 à 08h00 | Par Arvalis

Céréales - C’est le 1er février mais le 1er apport d’azote doit attendre…

Malgré l’avance des cultures et les pluies hivernales abondantes, l’état des céréales d’hiver est très satisfaisant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Arvalis

La préservation de l’état structural des sols et la valorisation maximale des engrais minéraux doivent inciter les producteurs à rester patients avant d’apporter leur premier apport d’azote.Comme l’an dernier, les températures douces ont permis aux céréales de lever rapidement et de se développer de façon très satisfaisante y compris en semis tardif. Les semis d’octobre sont en avance d’une feuille (et donc d’une talle) par rapport à une année normale.Parallèlement, les pluies abondantes de l’automne ont entraîné un lessivage précoce des reliquats d’azote minéral laissés dans le sol par la culture précédente et la minéralisation estivale. En revanche, la douceur et l’humidité de l’automne ont permis généralement une minéralisation d’automne et d’hiver supérieure d’une dizaine de kgN/ha par rapport à une année normale. Cette minéralisation couvre  dans la plupart des cas les besoins précoces des cultures.

Lire tous les conseils dans notre édition du 7 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
23 000
C'est le nombre d'exploitations produisant des céréales à paille en Nouvelle-Aquitaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui