L'Agriculteur Charentais 17 janvier 2019 à 17h00 | Par Emmeline Beynet, Conseillère caprin, fourrages et élevages bio

Une fin d’année réussie pour les éleveurs caprins

Les éleveurs caprins de Charente-Maritime se sont réunis à la fin de l'année 2018 pour faire le bilan de la campagne écoulée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA17

La Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime anime depuis plus de 20 ans des groupes d’éleveurs caprins. Les éleveurs se sont réunis, comme tous les ans en fin d’année, le 19 décembre dernier. Cette journée dédiée à l’analyse des résultats technico-économiques des exploitations caprines, était l’occasion de revenir sur la campagne précédente et discuter des réussites de chacun.
Une journée en deux temps pour allier théorie et pratique : une matinée en salle et une visite d’exploitation l’après-midi. La partie en salle a permis aux éleveurs de comparer de manière constructive leurs résultats aux exploitations régionales du réseau INOSYS et celles du groupe. La comparaison peut se faire de différentes manières : en fonction du système alimentaire, du système de production ou encore de la zone géographique.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans notre édition papier du 18 janvier 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 exploitations sur 5
La diversification concernerait plus de deux exploitations agricoles françaises sur cinq, selon une récente étude, réalisée par l’institut BVA pour le groupe bancaire BPCE (banque populaire/ caisse d’épargne). Et le chiffre pourrait augmenter rapidement, puisque 18 % des agriculteurs qui n’ont aujourd’hui aucune diversification l’envisageraient dans les cinq ans. L’activité la plus courante est aujourd’hui la vente directe (22 %), mais elle pourrait être doublée par la production d’énergie (13 ...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui