L'Agriculteur Charentais 12 janvier 2017 à 08h00 | Par l

Gestion de l’eau : Des prélèvements interdits

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au vu de la tendance des indicateurs piézométriques et débitmétriques, ainsi que de l’état des milieux, le prélèvement d’eau en vue du remplissage, ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau, est interdit sur les bassins versants de l’Antenne, la Boutonne, la Charente, le Curé Sèvre Niortaise, les Fleuves Côtiers de Gironde, la Gères Devise, le Mignon, le Lary-Palais, la Seudre et la Seugne. Sont concernés les prélèvements à partir de forages en nappe souterraine, de cours d’eau, les plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau, à l’exception des prélèvements pour l’alimentation des réserves de l’ASAi des Roches et du SIECQ, réglementés par un arrêté spécifique. Ces dispositions sont entrées en vigueur depuis le 26 décembre et jusqu’au mercredi 1er février, 8 heures. Elles pourront éventuellement faire l’objet d’un arrêté d’abrogation anticipé si l’évolution de la situation hydrologique le justifie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
37 Mt
Le service statistique du ministère de l’Agriculture a estimé le 9 juillet la récolte 2019 de blé tendre en hausse, sans toutefois prendre en compte la canicule de fin juin qui « pourrait affecter les rendements ». « La production de blé tendre atteindrait 37 Mt : elle augmenterait sur un an (+8,5 %) et par rapport à la moyenne 2014-18 (+3,6%) », selon une note. Un bon rendement est prévu, à 73,7 q/ha (+3,9 q/ha par rapport à 2018), supérieur de 5% à la moyenne quinquennale. « La récolte de blé dur subit une chute de 18,6% en un an, sous l’effet du recul des surfaces » à 271 000 ha (-23,4%), leur plus bas niveau depuis 1997, poursuit Agreste. Avec 3,9 Mt, « la production d’orge de printemps est en forte progression (+27,2 % sur un an) essentiellement grâce à la hausse de la sole ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui