L'Avenir Agricole et Rural 21 mars 2019 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

PRODUCTIONS VÉGÉTALES

L’APVA a présenté les premiers résultats de son enquête sur les exploitations dans le Barrois lors de son assemblée générale le 7 mars. Cette étude nous permet de tirer quelques conclusions, même si les situations sont très différentes selon les exploitations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Cécile Déchaux (responsable pôle Productions Végétales), Mickaël Masselot (président APVA), Jean Luc Follot (responsable de l’équipe Productions Végétales) et Fabien Nivert (trésorier APVA).
De gauche à droite : Cécile Déchaux (responsable pôle Productions Végétales), Mickaël Masselot (président APVA), Jean Luc Follot (responsable de l’équipe Productions Végétales) et Fabien Nivert (trésorier APVA). - © T MORILLON

L’APVA compte 426 adhérents en 2018, soit une baisse de 17 membres en un an. D’après Jean-Luc Follot, responsable de l’équipe Productions Végétales de la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne, cette diminution s’explique par des départs en retraite et l’augmentation des conversions en agriculture biologique (7 000 ha en projet en 2018 en Haute-Marne). « Il y a aussi de plus en plus d’exploitants   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Avenir Agricole et Rural

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
600 000
C'est la surface, en ha, de maïs (toutes variétés confondues) en Nouvelle-Aquitaine. La région cultive environ 30 % du maïs français. La Charente-Maritime est au 3ème rang régional, derrière les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui