L'Agriculteur Charentais 06 février 2014 à 08h00 | Par EDT

EDT - Apprendre à mieux se connaître

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«Nos entreprises, créatrices d’emplois ruraux, ne cessent de s’orienter vers de nouveaux marchés répondant à de nouvelles demandes (qualité de service, qualité de produits, qualité de vie)», explique Philippe Largeau, président des entrepreneurs du territoire Poitou-Charentes. «Les entreprises des territoires contribuent ainsi au développement de la qualité des prestations et des conditions de travail dans le monde rural, au bénéfice de l’ensemble du secteur et dans l’intérêt collectif».L'entretien des accotements exige des règles de sécurité. Il mobilise de gros moyens matériels et requiert une formation spécifique des conducteurs d'engins. La qualification QualiTerritoires y concourt. Le cahier des charges intègre notamment des recommandations visant à préserver la biodiversité des zones naturelles travaillées. Les règles de sécurité liées à l'exécution des chantiers eux-mêmes y figurent aussi en bonne place.Deux entreprises qualifiées Qualiterritoires en travaux d’accotement routier en Poitou-Charentes, la SARL Tempereau et la SARL Baudouin font le constat suivant : «Les maires et les entrepreneurs partagent les mêmes territoires mais se connaissent souvent mal. Comment valoriser une qualification et un savoir-faire auprès des collectivités quand nous sommes mal identifiés sur le territoire et considérés comme un acteur du monde rural ? »En marge de la prochaine assemblée générale EDT 79, 16 et de l’UREDT Poitou-Charentes, le 13 février à Bocapole à Bressuire, des ateliers techniques, avec démonstrations de matériels, sont prévus dans l’après-midi. Seront présents des concessionnaires, constructeurs, centres de formation, assureurs, banques, institutions en lien avec l’activité de travaux ruraux. Pour Vincent Chantecaille, élu et entrepreneur des Deux-Sèvres, «ce que nous recherchons à travers cette journée technique, c’est l’accès aux échanges et aux partages des points de vue des professionnels, des clients, des salariés et des constructeurs de machine pour mieux se faire connaître sur le territoire». Etre entrepreneur, c’est aussi prendre en compte les changements politiques. Le fauchage des dépendances dites «vertes» est un enjeu important sur les territoires. Depuis peu, les départements ont tendance à se tourner vers le fauchage raisonné, d’avantage respectueux de l’environnement et plus économique. L’entre-preneur doit concilier performance économique et performance environnementale pour répondre aux appels d’offres et rassurer les maires.Renseignement : Emilie Dutartre Tél : 06 89 15 71 05

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
23 000
C'est le nombre d'exploitations produisant des céréales à paille en Nouvelle-Aquitaine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui