L'Agriculteur Charentais 09 janvier 2014 à 08h00 | Par AG

Perspectives 2014-2023 - Des marchés agricoles européens en reprise modérée

La Commission prévoit une croissance modeste du secteur agricole, limitée notamment par les contraintes environnementales dans les productions animales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Moyenne de taille des exploitations.
Moyenne de taille des exploitations. - © AC

La Commission européenne vient de publier ses perspectives à moyen terme (2014-2023) pour le secteur agricole européen qui, comme le reste de l’économie, devrait connaître une reprise modérée à partir de 2014.Les perspectives pour les marchés des grandes cultures de l’UE sont caractérisées, entre 2014 et 2023, par des conditions relativement serrées avec une faible croissance de l’offre et une augmentation de la consommation intérieure de céréales dans l’UE, notamment en raison de la demande croissante de biocarburants. Résultat : des niveaux de stocks qui resteront bas et des prix au-dessus de leurs moyennes historiques.Le marché des biocarburants restera, en effet, le principal facteur de croissance dans le secteur des grandes cultures pour les dix ans à venir dans l’UE. Dans le cadre de la directive européenne sur les énergies renouvelables qui prévoit 10% d’énergies renouvelables dans les transports d’ici 2020, les biocarburants devraient contribuer à 8,5% de cet objectif. À partir de 2020 la production devrait stagner à 18,6 millions de tonnes (contre 11,3Mt en 2013), voire légèrement diminuer. L’alimentation humaine et animale ne devrait que légèrement progresser. La production céréalière devrait, elle, dépendre principalement des rendements car les surfaces agricoles sont appelées à légèrement reculer. Ainsi, la récolte en 2023 pourrait atteindre 316 millions de tonnes principalement en raison de faibles taux de croissance annuels de rendement (0,6 % en moyenne). Les rendements de maïs, colza et tournesol devraient progresser d’environ 1% par an, par contre ceux du blé ne devraient que très peu évoluer (+0,3% par an). Une réaffectation des surfaces entre les cultures est attendue : le maïs et le blé tendre couvrant de plus en plus de superficie (respectivement 18% et 41 %) au détriment des autres céréales.

Lire la suite dans notre édition du 10 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
600 000
C'est la surface, en ha, de maïs (toutes variétés confondues) en Nouvelle-Aquitaine. La région cultive environ 30 % du maïs français. La Charente-Maritime est au 3ème rang régional, derrière les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui