L'Agriculteur Charentais 11 juillet 2013 à 10h00 | Par Actuagri

Vendanges 2013 - Un potentiel de récolte élevé, mais encore incertain

Tous les vignobles français accusent un retard dans la végétation. Un été chaud pourrait gommer cet effet en partie.En Charentes, les rangs ont une quinzaine de jours de retard.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les vendanges 2013 devraient être nettement plus abondantes que celles de 2012 qui s’étaient situées à un niveau historiquement bas. Mais, en raison du retard de végétation généralisé et des conditions climatiques défavorables fin juin, les prévisions sont encore très incertaines. une quianzaine de jour sur la région délimitée. .Selon les premières prévisions établies au 1er juillet par le ministère, la récolte 2013 de vins s’élèverait à 46,6 Mhl, soit un niveau supérieur de 13 % aux vendanges historiquement faibles de 2012. Toutes les catégories de vins verraient leur production progresser : + 9 % pour les vins d’appellation, + 13 % pour les vins à eau-de-vie (Cognac et Armagnac essentiellement). La récolte potentielle des vins en IGP est estimée à la hausse de 13 % également. Mais compte tenu de la mise en œuvre de la réforme de l’OCM vins, une partie des vins de cette catégorie pourrait être commercialisée en vins sans indication géographique (IG). Quant au niveau des autres vins, constitués essentiellement des vins sans IG, il regagnerait 40 % par rapport à l’année dernière. Mais comme le souligne Agreste Conjoncture, ces premières prévisions ont été établies à un stade très précoce du développement de la vigne, sans connaissance des aléas climatiques et des problèmes sanitaires qui pourraient survenir jusqu’aux vendanges. D’autres facteurs accroissent par ailleurs l’incertitude sur cette première prévision. Dans de nombreuses régions viticoles, la végétation accuse deux à trois semaines de retard par rapport une année normale. La floraison n’était pas encore terminée dans un certain nombre de régions et le temps frais qui a prévalu jusqu’à présent a eu pour conséquence un avortement des grappes qui se transforment en vrille (filage). Par contre, malgré l’humidité, le développement des maladies a été jusqu’à présent limité par des températures particulièrement fraîches, mais elles pourraient repartir avec l’arrivée des chaleurs. Net redressement en Bourgogne et dans le Val de Loire En Champagne, la production est estimée à 14 % en dessus. Il en est de même dans les vignobles septentrionaux de Bourgogne, du Beaujolais et d’Alsace, en Savoie et dans le Jura ainsi que dans le Val de Loire où la floraison n’était pas terminée fin juin. Néanmoins à l’exception de l’Alsace, en retrait de 5 %, l’estimation de récolte à ce stade est nettement supérieure à celle de l’an dernier. Dans les Charentes, le développement de la vigne a été retardé de deux à trois semaines en raison de conditions météorologiques froides et humides. Néanmoins de belles sorties de grappes laisse envisager à ce stade très précoce un potentiel de rendement supérieur à celui de 2012. Dans le Sud-Ouest et le Bordelais, l’état végétatif est assez hétérogène, mais il est encore prématuré d’appréhender le potentiel de production, en raison des retards de floraison et des risques de coulure consécutifs aux précipitations abondantes. La récolte est néanmoins prévue en hausse de 6 %. Idem dans Midi-Pyrénées, malgré des grappes prometteuses, les fortes pluies laissent craindre une coulure importante et un possible millerandage (absence ou mauvaise fécondation des fleurs). En Languedoc-Roussillon, le retard est estimé entre 10 et 15 jours. Dans les autres vignobles du Sud Est, le retard végétatif atteint entre 10 et 21 jours selon les secteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui