L'Agriculteur Charentais 19 mai 2020 à 16h00 | Par David Jullien

Valoriser les sédiments du fleuve Charente

Les sédiments de la Charente peuvent être utiles à la qualité des sols. Une expérimentation de valorisation de ces sédiments, menée par la Chambre d’agriculture et le Département, est devenue un projet européen pour approfondir les données.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les sédiments collectés par la drague La Grande Mulette jusqu’à fin mars permettront de reconstruire les sols sur environ 8 ha cet été.
Les sédiments collectés par la drague La Grande Mulette jusqu’à fin mars permettront de reconstruire les sols sur environ 8 ha cet été. - © Département de la Charente-Maritime-JL-2020

Après les travaux de lagunage réalisés pendant l’été 2019, les opérations de dragage des sédiments de la Charente auraient dû débuter en novembre 2019. Mais les pluies importantes ont fait sortir la Charente de son lit ; par conséquent, le débit de celle-ci a dépassé le seuil critique permettant d’utiliser la drague La Grande Mulette. L’épisode pluvieux ne s’est pas arrêté là, puisque la fenêtre de faisabilité n’est finalement apparue qu’à la mi-janvier 2020. C’est donc le 23 janvier 2020 que la drague a été mise en service pour pomper les premiers sédiments de la Charente. Ils ont été extraits jusqu’à la fin mars pour respecter l’échéancier prescrit par les autorisations administratives de dragage. Cette première campagne de dragage et de valorisation agronomique ne sera pas aussi conséquente qu’espérée, puisque 10 000 à 15 000 m3 de sédiments ont été collectés sur environ 50 000 m3 prévus. Elle permettra néanmoins de régler les paramètres de mise en œuvre du projet par la Chambre d’agriculture et le Département 17.

Une recherche approfondie

La filière de valorisation des sédiments se met en place avec prudence. La Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime appuie le Département depuis plusieurs années pour mener à bien cette filière. Ses travaux sur des essais expérimentaux démontrent que la qualité des sols est améliorée grâce aux apports de sédiments. Ce travail de recherche va être largement approfondi puisque la Chambre d’agriculture 17 a été retenue en tant que Chef de file pour mettre en oeuvre le projet Européen Vasc (Valorisation agronomique des sédiments de la Charente), mené en partenariat avec l’Adera, le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), l’Université de Bordeaux, le Département 17 et Bordeaux Science Agro. Ce projet pluri-annuel qui a pour support le dragage de la Charente, permettra d’acquérir de nouvelles données et de mobiliser de nombreuses compétences qui ne pourront que profiter à cette nouvelle filière. Cette opération de valorisation est une première en France et fait office de vitrine pour nombre d’acteurs de la filière sédiments.

Une filière à consolider

Parallèlement ou dans le cadre du projet VASC, un groupe de travail national sur le sujet, auquel participe la chambre d’agriculture, a été constitué fin 2019. Il est piloté par le Cerema à la demande du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et de celui de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il regroupe des experts de la thématique et a pour ambition de produire un guide méthodologique national sur l’utilisation et la valorisation des sédiments en agriculture à échéance 2021. Outre les aspects techniques, il devrait permettre d’éclairer les acteurs sur les contours réglementaires de cette filière émergente. L’opération de dragage de la Charente, portée par le Département 17, est une opportunité pour alimenter ces travaux de recherches qui contribueront certainement à définir plus précisément les nouvelles perspectives offertes par la filière de valorisation des sédiments pour l’agriculture. La Chambre d’agriculture de Charente-Maritime, quant à elle, continue d’essaimer auprès des différents acteurs nationaux son partage d’expérience sur la filière afin de participer à son développement sur tout le territoire national.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui