L'Agriculteur Charentais 28 avril 2020 à 15h00 | Par Kévin Brancaleoni

Une nouvelle présidente pour Groupama Charente-Maritime

Florence Massias succède à Dominique Boucherit, qui occupait cette responsabilité depuis quinze ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Florence Massias est la nouvelle présidente de la caisse départementale de Groupama.
Florence Massias est la nouvelle présidente de la caisse départementale de Groupama. - © Groupama Centre-Atlantique

La fédération départementale de Groupama a élu le 1er avril sa nouvelle présidente. Florence Massias, 52 ans, s’est engagée au sein de la caisse locale de Matha en 2013 avant d’en devenir la présidente en 2015. Elle succède à Dominique Boucherit, qui était à la tête de Groupama Charente-Maritime depuis 15 ans. Comptable de profession, salariée dans un grand groupe, Florence Massias n’a pas le même rapport que son prédécesseur, agriculteur à Soulignonne ; toutefois, assure-t-elle, « ce n’est absolument pas un problème : j’habite à Matha, donc je connais le monde agricole, je suis à son contact… »
En Charente-Maritime, Groupama compte 24 agences qui totalisaient, fin 2019, 40 806 sociétaires. « On a tendance à gagner en nombre de sociétaires », assure Florence Massias. Les exploitants agricoles représentent 12 % du portefeuille de Groupama dans le département : l’assureur revendique 50 % de parts de marché dans le secteur agricole en Charente-Maritime.
Le groupe d’assurances est comme beaucoup d’organismes dans l’expectative face à la crise du coronavirus. « On est un peu comme tout le monde, on constate », déclare Florence Massias. « Même si des mesures de confinement ont été prises, l’ensemble de nos équipes reste mobilisé pour répondre aux sollicitations des sociétaires », assure Pauline Bourvis, responsable communication de Groupama Centre-Atlantique (qui inclut la fédération départementale de Charente-Maritime). Télétravail et restriction des déplacements sont de rigueur. Vis-à-vis de la clientèle, « on prend au cas par cas les demandes d’assouplissement de cotisations, parce que les choses évoluent très vite. Lorsqu’il y a une procédure de mise en demeure, il y a une analyse pour savoir si on la stoppe ou pas. Nous avons aussi une procédure spécifique de prélèvement des avances de trésorerie 2019, liée au contexte, avec un renouvellement de dispositif pour 2020. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui