L'Agriculteur Charentais 16 octobre 2015 à 08h00 | Par E. HERSAND

Tournesol-luzerne-abeilles : un trio gagnant

Depuis plusieurs années, la FNAMS et le réseau biodiversité pour les abeilles travaillent ensemble pour mettre en place des itinéraires innovants répondant à l’agro-écologie

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Marie Puchault et Jean-Paul Thomas suivent cet itinéraire cultural depuis de nombreuses années.
Jean-Marie Puchault et Jean-Paul Thomas suivent cet itinéraire cultural depuis de nombreuses années. - © E.H.

Le principe est simple : semer au printemps de la luzerne porte-graine en même temps que le tournesol. C’est ce que fait chaque année Jean-Paul Thomas sur ses terres Mirebalaises, depuis une quinzaine d’années. En fin d’été, c’est l’heure de la récolte du tournesol. La luzerne implantée entre les rangs du tournesol est ensuite broyée ou récoltée pour servir de fourrage avant l’hiver. C’est donc l’année suivante que la production de semences de luzerne intervient. Puisque la luzerne est implantée dans de bonnes conditions, grâce à cette association avec le tournesol, la production de semences de luzerne devrait être excellente, autant du point de vue qualitatif que quantitatif. «En résumé, avec cet itinéraire technique, on limite considérablement les risques d’une mauvaise implantation et on optimise son coût par une préparation de sol commune à deux cultures» explique Serge Bouet, ingénieur régional pour la FNAMS en Poitou-Charentes.


Lire la suite dans l'édition papier du vendredi 16 octobre 2015

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
37 Mt
Le service statistique du ministère de l’Agriculture a estimé le 9 juillet la récolte 2019 de blé tendre en hausse, sans toutefois prendre en compte la canicule de fin juin qui « pourrait affecter les rendements ». « La production de blé tendre atteindrait 37 Mt : elle augmenterait sur un an (+8,5 %) et par rapport à la moyenne 2014-18 (+3,6%) », selon une note. Un bon rendement est prévu, à 73,7 q/ha (+3,9 q/ha par rapport à 2018), supérieur de 5% à la moyenne quinquennale. « La récolte de blé dur subit une chute de 18,6% en un an, sous l’effet du recul des surfaces » à 271 000 ha (-23,4%), leur plus bas niveau depuis 1997, poursuit Agreste. Avec 3,9 Mt, « la production d’orge de printemps est en forte progression (+27,2 % sur un an) essentiellement grâce à la hausse de la sole ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui