L'Anjou Agricole 26 février 2020 à 10h00 | Par AA

Tour de plaine : Les céréales d’hiver pâtissent de l’humidité

Les conditions météo de cet hiver compliquent fortement la tâche des agriculteurs pour la mise en place et le suivi des cultures d’hiver. Pour les polyculteurs éleveurs, la crainte du manque de paille est réelle. Comment s’adaptent-ils ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Apport d’azote sur une parcelle de blé à Saint-Augustin-des-Bois, le 20 février. « Impossible de passer dans la parcelle sans les chenillards de l’entreprise de travaux agricoles », explique l’agriculteur Cédric Davenet.
Apport d’azote sur une parcelle de blé à Saint-Augustin-des-Bois, le 20 février. « Impossible de passer dans la parcelle sans les chenillards de l’entreprise de travaux agricoles », explique l’agriculteur Cédric Davenet. - © AA

« Sur mes terres à petit potentiel, j’ai l’habitude de semer tôt ».  Installé à Saint-
Augustin-des-Bois, l’éleveur Cédric Davenet a implanté ses céréales d’hiver, blé et orge, début octobre. Un accroissement de ses terres disponibles lui a permis, cette année, de doubler sa surface de céréales, 25 ha contre 12 à 13 habituellement. L’éleveur  se donne ainsi pour objectif de réduire sa dépendance en paille (il en achète habituellement près de 100 tonnes). La   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Anjou Agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.