L'Agriculteur Charentais 28 septembre 2017 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

SOMMET DE L’ÉLEVAGE

Pour 26ème édition, concours bovins, ovins et équins, rendez-vous d'affaires ambitieux, rencontres internationales, éleveurs passionnés seront au programme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © S. Chatenet

Événement professionnel incontournable du monde de l'élevage, le Sommet revient pour une nouvelle édition début octobre. Une édition qui réaffirme sa professionnalisation et son internationalisation, comme l'explique son président, Jacques Chazalet : «Nous allons accueillir de nombreuses délégations étrangères. Nous avons des habitués, mais aussi de nouvelles délégations conséquentes venues de Cuba, de la République islamique d'Iran, et de Chine. La levée de l'embargo chinois sur la viande française ouvre des opportunités. Par nos visites d'élevage et d'outils agro-industriels, nous souhaitons contribuer à faire agréer les outils d'abattage du Massif central par les Chinois». Parmi les 1 450 exposants du prochain Sommet de l'élevage, 19 % seront étrangers. Si la plupart des sociétés viennent d'Europe, la manifestation va recevoir, pour la première fois, des exposants australiens, américains, cubains et iraniens.

Lire la suite dans l'édition du vendredi 29 septembre 2017

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
37 Mt
Le service statistique du ministère de l’Agriculture a estimé le 9 juillet la récolte 2019 de blé tendre en hausse, sans toutefois prendre en compte la canicule de fin juin qui « pourrait affecter les rendements ». « La production de blé tendre atteindrait 37 Mt : elle augmenterait sur un an (+8,5 %) et par rapport à la moyenne 2014-18 (+3,6%) », selon une note. Un bon rendement est prévu, à 73,7 q/ha (+3,9 q/ha par rapport à 2018), supérieur de 5% à la moyenne quinquennale. « La récolte de blé dur subit une chute de 18,6% en un an, sous l’effet du recul des surfaces » à 271 000 ha (-23,4%), leur plus bas niveau depuis 1997, poursuit Agreste. Avec 3,9 Mt, « la production d’orge de printemps est en forte progression (+27,2 % sur un an) essentiellement grâce à la hausse de la sole ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui