L'Agriculteur Charentais 18 avril 2013 à 15h59 | Par l'Agriculteur Charentais

SOBAC - Des sols vivants et oxygénés

Semer la vie dans les terres. Tel est le principe que défend la société spécialisée dans la fertilisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © A-C

Spécialisée dans la fertilisation alternative, utilisant des micro-organismes pour faire le travail de fertilisation plutôt qu'épandre phosphates ou nitrates, la Sobac propose aux agriculteurs des amendements organiques de fertilisations. Investis dans une véritable relation amoureuse avec la terre, les hommes et les femmes créateurs d'humus sillonnent le territoire national. Tel un satellite qui explore la surface terrestre, leurs nombreuses coupes de profils de sols effectuées aux quatre coins des régions, aident les agriculteurs à comprendre et à mettre en lumière la spécificité de leurs terroirs. Finalement, à se positionner par rapport aux stratégies à adopter dans leur plan de fertilisation. Une équipe de la Sobac intervenait une nouvelle fois en Charente-Maritime pour développer les arguments du concept qui propose de semer la vie dans les terres. Après l'exploitation de Mario, Didier et Dimitri Bouju de Marans au nord du département début mars, elle récidivait le 9 avril à Neuvicq au sud, sur une parcelle de Philippe Devers, viticulteur à La Petite Mare. Une exploitation de 26 hectares de vignes située en zone d'appellation contrôlée Bons Bois. Une vingtaine d'agriculteurs a bravé la pluie pour assister à la réunion dont le moment fort fut le fameux comparatif des profils de sols. Cette rencontre avait pour objectif d'apporter des solutions à des problématiques de terres de plus en plus difficiles à travailler, d'optimisation de rendements - d'amélioration de degrés en fonction de ce terroir - d'amélioration du revenu.


Après deux années de fertilisation avec Bactériosol, sur des vignes fortement sollicitées, à la recherche d'une production optimale destinée à faire du Cognac, du vin de pays Charentais et du pineau. Les viticulteurs, pour certains férus de méthodes culturales alternatives, ont pu constater une nette amélioration de la structure superficielle de la croûte terrestre de ce petit coin de Charente-Maritime. Aussi, l'augmentation exponentielle de la vie contenue dans le sol, démontrée avec la comptabilisation de galeries de vers de terre comprises dans les vingt premiers centimètres : 600 galeries pointées à l'échelon du bac témoin, contre 1710 côté Sobac. Christophe Frebourg qui assisté la séance, a mis en évidence les signes de vie prometteurs au niveau du sous-sol et les répercussions qualitatives sur les récoltes des décennies à venir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui