L'Agriculteur Charentais 12 septembre 2013 à 10h57 | Par Bernard Aumailley

Revenus - La face «invisible» de la crise

Tout le monde parle de la crise. Elle n’est pas seulement visible dans les ’entreprises, mais dans l’économie des ménages régionaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les jeunes sont les principales victimes du chômage et donc arrivent en tête de la précarité économique.
Les jeunes sont les principales victimes du chômage et donc arrivent en tête de la précarité économique. - © NORMANDIA

Lorsque l’Insee regarde dans le rétroviseur, c’est son rôle, ciblant chiffres et notes de conjoncture, il décèle dans ces derniers une «autre économie», celle des ménages. Plus terre à terre, moins macro-économique. Le pouvoir d’achat a diminué. C’est historique. Le chômage est toujours une constante. Le surendettement est élevé ici qu’ailleurs. «Le nombre d’allocations versées aux Picto-charentais augmente de 4 % par an.» Les quatre  départements de la région ne sont pas logés à la même enseigne. La Charente est plus affectée par les minima sociaux et les difficultés financières. Les Deux Sèvres comptent plus d’allocataires CMUc. «En Poitou-Charentes, le niveau de vie médian diminue avec un an d'avance, entre 2008 et 2009. Le frein à l'évolution des niveaux de vie s'est fait davantage sentir pour les plus modestes que pour les plus aisés. La stagnation de l’emploi (en fin 2012, le niveau global d’emploi dans l’économie picto-charentaise est voisin de celui du début de la décennie 2000) et la hausse du chômage qui atteint des sommets y contribuent largement. En conséquence, la précarité augmente partout» analyse Nadège Pradines de l’Insee Poitou Charentes. En Poitou-Charentes, 107 000 allocations de minima sociaux ont été versées en 2012. C'est près de 4 % de plus qu'en 2011.

Lire l'analyse du dispositif RSA en Charente-Maritime dans notre édition du 13 septembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui