L'Agriculteur Charentais 26 juin 2014 à 11h10 | Par Pascal Berteau

Rencontre FNSEA17/JA17-DDTM : Stop aux contraintes

Abonnez-vous Réagir Imprimer
FNSEA 17 et JA17 ont rencontré la DDTM sur l’exploitation de Michel et Matthieu Champeau, à St Simon de Bordes.
FNSEA 17 et JA17 ont rencontré la DDTM sur l’exploitation de Michel et Matthieu Champeau, à St Simon de Bordes. - © AC

C’est à Saint Simon de Bordes sur l’exploitation de Michel et Matthieu Champeau que la FNSEA17 et JA 17 ont accueilli Reynald Vallée, directeur de la DDTM, Eric Sigalas, directeur adjoint DDTM et Marie Bénédicte Barral chef de service DDTM.L’EARL Gudelette est une exploitation polycultures élevage avec 120 vaches laitières en production pour un quota de 920 000 litres de lait. Les associés ont pu présenter l’historique de leur exploitation et relaté leurs incompréhensions face à des décisions administratives parfois aberrantes. L’abattage de leur troupeau suite à un cas de tuberculose en est un parfait exemple, l’évaluation de leur sinistre pourtant effectuée par des professionnels  ayant été refusée et revue à la baisse par les services administratifs. Ne faudrait-il pas réactualiser des barèmes d’indemnisation datant de 2001 ?Les sujets d’actualités ne manquent pas, parmi lesquels l’application de schéma départemental  pour le foncier agricole. Sur ce sujet,  FNSEA 17 et JA 17 seront très vigilants et n’hésiteront pas à passer à l’action syndicale si l’administration n’applique pas la réglementation. Le projet de loi d’avenir avec le projet de durcissement des distances de traitements phytosanitaires à proximité des lieux publics est inapplicable sur le terrain et aurait des conséquences économiques dramatiques.

Lire les autres sujets abordés dans notre édition du 27 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.