L'Agriculteur Charentais 20 mai 2020 à 14h00 | Par Laetitia Caillaud

Récupérer des unités d'azote grâce aux couverts végétaux

Féverole, avoine, vesce, trèfles et moutarde apparaissent dans les vignes. Ces couverts n'ont que des avantages agronomiques et favorisent la biodiversité. Ils sont aussi source d'éléments minéraux, et les mesures de biomasse réalisées cette année montrent leurs richesses pour la vigne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La destruction des engrais verts doit être réalisée 1 à 2 mois avant la floraison de la vigne, soit de fin mars à mi-mai.
La destruction des engrais verts doit être réalisée 1 à 2 mois avant la floraison de la vigne, soit de fin mars à mi-mai. - © AC

En Charentes, la date de semis des couverts entre les rangs de vigne est primordiale. Il convient de semer tôt, avant les vendanges, pour assurer la présence d'une couverture hivernale mais aussi pour obtenir une biomasse suffisante et pouvoir détruire le couvert avant que la vigne ne débourre et diminuer la crainte en situation de risque de gel.
La destruction des engrais verts doit être réalisée 1 à 2 mois avant la floraison de la vigne, soit de fin mars à mi-mai. C'est à ce moment-là que la vigne a besoin d'azote, des besoins que les couverts peuvent lui apporter. Il convient de maîtriser la hauteur de ces couverts pour éviter le risque de gel, la gêne pour les traitements ou l'hygrométrie excessive. Au plus tard, leur destruction sera effective à la floraison des plantes, car passé ce stade, il n'y a plus d'extraction supplémentaire et un risque de montée à graines et de re-semis des plantes. La destruction peut être réalisée de trois manières.
Le broyage seul permet une dégradation et libération des éléments minéraux assez rapide. Le broyage avec incorporation superficielle une dizaine de jours après, permet une dégradation et libération des éléments minéraux rapide mais l'incorporation ne doit jamais se faire en profondeur pour éviter le risque de fermentation anaérobie. Enfin, le roulage (rouleaux hacheurs) permet de former un mulch si la biomasse est importante. Ce dernier maintien l'humidité mais la dégradation et la libération des éléments minéraux est plus lente.

De 20 à 50 unités d'azote restituées

Les mesures de biomasse sur le réseau des fermes DEPHY Ecophyto ont été réalisées du 12 mars au 16 avril. La méthode MERCI (Méthode d'Estimation des Restitutions potentielles de NPK par les Cultures Intermédiaires) utilisée pour calculer les restitutions potentielles en éléments minéraux a donné cette année encore des résultats très satisfaisants. Des couverts de Moutarde brune semée le 6 août et détruites le 12 mars devraient restituer 20 unités d'azote, 9 de phosphore et 61 de potasse. Les couverts de Féverole et Avoine, semés du 6 août au 15 septembre, devrait restituer de 20 à 44 unités d'azote, de 6 à 15 de phosphore et de 41 à 105 de potasse. Les couverts de Féverole semés le 6 août devraient restituer 39 unités d'azote, 13 de phosphore et 91 de potasse. La réussite des couverts de Vamagro Myc® (Jouffray Drillaud) et de Narbovigne® (Caussade semences) est plus aléatoire mais si les conditions de semis sont respectées (préparation fine du sol et roulage), ils peuvent restituer de 27 à 51 unités d'azote, 10 à 26 de phosphore et 83 à 179 de potasse.
Dans tous les cas, le gain d'éléments fertilisants est assuré. Un avantage de plus pour l'installation de couverts dans les rangs de vigne.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui