L'Agriculteur Charentais 15 janvier 2020 à 09h00 | Par La rédaction de l'Agriculteur Charentais

Préserver le marais de Brouage

Un contrat de progrès territorial du marais de Brouage a été signé le 18 décembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parmi les objectifs du contrat : le maintien des activités d'élevage extensifs.
Parmi les objectifs du contrat : le maintien des activités d'élevage extensifs. - © AC

Mercredi 18 décembre, à Hiers-Brouage, un contrat de progrès territorial a été signé entre l'Agence de l'eau Adour-Garonne, le Syndicat Mixte de la Charente Aval, les collectivités locales et leurs partenaires. Ceci afin de préserver le marais de Brouage, une des plus riches et emblématiques zones humides du territoire français. Établi sur trois ans, il permettra la mise en oeuvre d'un programme d'actions d'un montant de 3 722 100 EUR HT.
Le Contrat de progrès territorial du marais de Brouage est un accord technique et financier visant à mettre en place les conditions d'une gestion équilibrée et intégrée de la ressource en eau, assurant la préservation des milieux aquatiques et la satisfaction des usages dans une perspective de développement durable. Le Contrat de progrès territorial du marais de Brouage s'inscrit dans le cadre du Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) Adour Garonne 2016-2021 et du Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) du bassin versant de la Charente
Élaboré à l'issue d'une étude préalable de deux ans qui a mobilisé l'ensemble des acteurs locaux concernés et les collectivités, il va notamment permettre la mise en place d'un protocole de gestion de l'eau, la réalisation de travaux d'entretien et d'aménagement du marais, de lutter contre les espèces invasives comme la jussie, et de collecter des données sur le fonctionnement du marais.
Mis en place dans le cadre du Grand projet du marais de Brouage porté par la Communauté d'Agglomération Rochefort Océan et la Communauté de Communes du Bassin de Marennes, il sera animé par le Syndicat Mixte de la Charente Aval et en grande partie financé par l'État, l'Agence de l'eau Adour- Garonne, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Charente-Maritime.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.