L'Oise Agricole 11 juin 2021 a 09h00 | Par Laura Béheulière

«Notre métier n'est pas celui qui a le plus souffert»

Convention collective nationale, plan de relance, bilan carbone, fiscalité, emploi... malgré un contexte de crise, l'actualité est riche pour les entreprises de travaux agricoles, forestiers et ruraux. Les Entrepreneurs des territoires Hauts-de-France ont abordé tous ces sujets lors de leur assemblée générale.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les Hauts-de-France comptent 1 300 ETA pour 8 321 actifs. Parmi elles, 954 sont des entreprises de travaux agricoles
et ruraux et 346 des entreprises de travaux forestiers et sylvicoles.
Les Hauts-de-France comptent 1 300 ETA pour 8 321 actifs. Parmi elles, 954 sont des entreprises de travaux agricoles et ruraux et 346 des entreprises de travaux forestiers et sylvicoles. - © A.F.

«Notre profession, et plus généralement la profession agricole, n'est pas celle qui a souffert le plus de la conjoncture. Nos entreprises ont pratiquement continué leurs activités comme avant la pandémie», déclare Jean-Marie Lemaire, président des Entrepreneurs des territoires des Hauts-de-France lors de l'assemblée générale de la structure qui s'est tenue en ligne vendredi 28 mai. Le nombre d'entreprises de travaux agricoles, forestiers et ruraux (ETA) continue   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Oise Agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous