L'Union du Cantal 06 novembre 2019 à 16h00 | Par P.Olivieri

Loi Égalim : les pouvoirs publics doivent assurer le service après-vente

Pour le secrétaire général adjoint de la FNSEA, Patrick Bénézit, le gouvernement doit se mouiller, contrôler et sanctionner ceux qui s’affranchissent de la loi Égalim, grande distribution en tête.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un an après la publication, le 1er novembre 2018, de la loi Égalim (Agriculture et Alimentation), issue des États généraux de l’Alimentation, le ministre Guillaume le reconnaît lui-même : “Le compte n’y est pas.” Et dans les fermes, la revalorisation des prix et donc des revenus n’est pas au rendez-vous. C’est un constat d’échec ?

Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la  FNSEA : “Ce n’est pas un coup d’épée dans l’eau et on ne souhaite pas jeter le bébé avec l’eau du bain   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Union du Cantal

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui