L'Agriculteur Charentais 16 août 2021 a 13h00 | Par Laurence Guilemin

Les Rencontres du pineau pour parler passion et qualité du produit

Jusqu'au 31 août, près d'une centaine de viticulteurs des deux Charentes participe aux Rencontres du pineau. A l'image de l'exploitation «Aux Pargers», à Saint-Ciers-Champagne.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Estèle Renaud et Emmanuel Barboteau participent à cette opération de promotion autour du pineau pour la première fois.
Estèle Renaud et Emmanuel Barboteau participent à cette opération de promotion autour du pineau pour la première fois. - © L. GUILEMIN

C'est tout sourire qu'Emmanuel Barboteau et sa compagne Estèle Renaud accueillent les visiteurs pour les Rencontres Pineau, à Saint-Ciers-Champagne, «Aux Pargers». «C'est notre première participation aux Rencontres pineau» confie  le jeune couple. Et c'est dans leur belle et récente boutique que le public est reçu. En plus de leurs produits, on y trouve aussi du miel, des pâtes, des escargots, des douceurs sucrées au safran, des rillettes de veau... venant de producteurs situés non loin de chez eux.

De la passion dans leur histoire
Lors des rencontres, ils prennent plaisir à raconter non pas une histoire, mais leur histoire, leur passion. A Emmanuel la partie production  et à Estèle, la partie commerciale. «Nous avons mis notre signature dans notre projet. Nous ne voulons pas passer à côté de nos rêves» raconte de concert le couple. Ils parlent avec le sourire dans leurs yeux de leur début, lorsqu'ils ont acheté la bâtisse, de la bergerie transformée en atelier de mise en bouteille et qui est toute récente, de leur site internet tout neuf aussi. Les visiteurs en apprennent encore plus sur leur oiseau emblématique sur leurs étiquettes, l'oedicnème criard, mais aussi sur le nom «Aux Pargers» dont la marque a été déposée à l'INPI (Institut national de la propriété industrielle). Ici, on ne se contente pas d'une explication sur l'élaboration du pineau et une visite de chai ! «J'emmène les gens devant une treille de vigne, j'explique le travail, l'intérêt des rosiers en bout de vignes, je fais sentir des fleurs de vignes» précise la jeune femme. Un peu plus loin, on aperçoit une tour anti-gel dans les vignes. Là aussi, elle donne quelques éclairages, accompagne ceux qui veulent aller voir au plus près. «Les gens posent beaucoup de questions. Ils ont envie de savoir» souligne-t-elle. Passage dans le chai à cognac, le chai à pineau, puis dans la salle de conditionnement. «Je m'adapte à la clientèle. Au début, j'évite d'utiliser des mots trop techniques, puis au fil des minutes, je ressens si je peux adapter mon discours» analyse Estèle Renaud. Enfin, vient la séance de dégustation où le couple porte une attention toute particulière aux remarques des visiteurs, sur leurs produits.
La crise sanitaire n'a pas enfreint leur motivation. C'est un challenge pour eux. Ils participent à des salons (Bordeaux, Caen), des marchés (bassin d'Arcachon, Jonzac, La Couarde sur Mer). Avec les Rencontres pineau, le comité du pineau leur a donné des outils de communication. «Nous sommes soutenus. Si on a besoin de renseignements, il est là en appui. Il informe bien.» Le magasin est aussi ouvert le samedi. «Nous sommes aussi référencés sur le site du Département, «+ de 17 dans l'assiette» ainsi qu'à la Maison de la vigne et des saveur, à Archiac. Les concours leur apportent aussi de la notoriété, sans omettre le bouche à oreille.

Une «signature» pineau
Ici sur 65 ha, on produit du cognac, du pineau rouge et blanc, et des jus de raisin pétillants. «Nous ne produisons pas de vins de pays. Nous sommes que deux pour tout faire. Certes, il y a de la demande, mais il faut du temps pour faire de la qualité» reconnait Emmanuel Barboteau. Ici la maîtrise du produit se fait de A à Z.  Il estime que vendre en vrac n'est pas valorisant. Il veut être «maître de ses produits.»
Ses bouteilles de pineau blanc 2018 arborent la médaille d'or gagnée lors du concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine 2021. «Je ne souhaite pas faire chaque année, le même produit en pineau. Il y a un effet millésime. Cela fait partie de notre signature» précise le viticulteur. Ici, on ne propose pas de pineau rosé mais il n'est pas exclu qu'un jour il en propose «j'attends d'avoir une solide clientèle pour me le permettre. Nous débutons, donc on préfère être prudent.»
Le cognac VS a eu aussi un prix avec une médaille d'argent. «Notre cognac a une couleur claire. Nous misons sur le goût authentique du produit» annonce le viticulteur dont les vignes sont situées en Petite Champagne.  Il pratique deux méthodes de distillation, avec lies et sans lies. En septembre, le couple va proposer des jus de raisins sans bulles et ainsi développer une gamme sans alcool. Estèle Renaud a déjà choisi la couleur des  étiquettes sur les bouteilles, «elles seront vert-pomme». Toujours à la quête du meilleur pour leurs produits et la satisfaction de leurs clients, le viticulteur est en cours de certification HVE.  

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,