L'Agriculteur Charentais 20 décembre 2018 à 15h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Les Régions veulent plus d'autonomie

À travers un séminaire à dimension européenne, les régions de France ont souhaité affirmer leur poids sur la politique agricole commune face à l'État.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume s'en est remis à un arbitrage de l'État sur la gestion du deuxième pilier.
Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume s'en est remis à un arbitrage de l'État sur la gestion du deuxième pilier. - © Sylvain Desgroppes

Ce jeudi 13 décembre se tenait à Bordeaux un séminaire européen co-organisé par Régions de France, institution de représentation des régions françaises auprès des pouvoirs publics, et la région Nouvelle-Aquitaine. Au programme, la PAC, son avenir, et surtout la place et le poids des régions au sein de ce programme et de son objectif de transformation des systèmes agricoles et alimentaires.
Par son poids historique au sein de cette politique européenne, la France, et en particulier la Nouvelle-Aquitaine, première région agricole européenne, ont une importance particulière. Les présences lors de ce séminaire du ministre de l'agriculture, Didier Guillaume, et du directeur général de l'agriculture et du développement rural de la Commission Européenne, Jerzy Bogdan Plewa, le prouvaient.

Lire la suite dans l'édition du vendredi 21 décembre 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui