L'Agriculteur Charentais 02 septembre 2020 à 16h00 | Par Laurence Guilemin

Le temps d’une découverte entre terre, pierres et fleuve Charente

À peine 3 kms séparent Crazannes et Port-d’Envaux. Deux villages qui ont des points communs. Pour les connaître, il suffit de quitter, à Saintes, l’A10.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’art dans la campagne de Crazannes.
L’art dans la campagne de Crazannes. - © AC

Quel est le lien entre la cathédrale de Cologne, Fort Boyard et le village de Crazannes  ? Difficile à s’imaginer... et pourtant  ! L’utilisation de la pierre éponyme pour ériger ces édifices. La principale activité de la commune fut pendant très longtemps l’extraction, l’équarissement, le dégrossissage et la taille de la pierre.
Lorsqu’on arrive dans le village, pour en savoir un peu plus, il suffit de suivre la pancarte « chemin de la pierre ».
Le Département et des partenaires locaux se sont mobilisés pour proposer un circuit de 12 kms pour découvrir toutes les facettes de la pierre calcaire. On peut choisir de faire le parcours complet, qui permet de s’arrêter au château de Crazannes, au Pôle nature de la pierre, au château de Panloy puis de se diriger vers le village juste à côté, Port-d’Envaux.
Là, juste en face d’un champ de maïs, se dressent des statues, délivrant chacune un message. Un parking ombragé permet de laisser sa voiture. Muni «d’une bonne paire de chaussures», on se laisse rapidement enlacer par la forêt. On se glisse dans un chemin étroit, la fraîcheur se ressent, les hauteurs des arbres se mêlent aux abrupts de pierre. Une impression de communion avec la nature invite à ne pas parler, juste à contempler, à profiter de l’instant présent. Lierre, fougères scolopendres et clématites sauvages donnent une végétation dense. Les rayons du soleil offrent une luminosité singulière pleine de douceur.

La richesse des petits détours

Autre choix possible, celui de visiter Crazannes, de faire des « petits détours » pour rejoindre Port-d’Envaux. À pied, à vélo, on découvre les façades de maison témoignant du passé, le petit square avec la grue de carrier. Une halte s’impose pour voir le lavoir si particulier par sa forme, puis direction le Port de la Touche. C’est le lieu de rendez-vous pour les amoureux de la pêche, des grands espaces. Même si le poisson ne mord pas à l’appât, on se laisse porter par la beauté des paysages. Le fleuve Charente offre ici une vue splendide, un calme paisible ponctué par quelques bruits des charolaises dans le pré, qui, impassiblement, regardent passer les touristes et les autochtones. Le temps est suspendu, la Charente s’offre dans un écrin de verdure, invitant à rester plus de temps que prévu.
On poursuit cette balade avec le château de Crazannes, bâti au XVème siècle, et classé monument historique. Son surnom de « Château du Chat Botté » remonte au XVIIème siècle, quand il fut la propriété de Jules Gouffier, comte de Caravaz. Celui-ci inspira Charles Perrault pour créer le Marquis de Carabas, Maître du Chat Botté dans son célèbre conte. On peut y découvrir le parc, la chapelle romane, le donjon, le pigeonnier. La route se poursuit pour prendre la direction de Port-d’Envaux, avec la visite du château de Panloy. Il fut construit sur les bords de la Charente, sous Louis XV. On peut y voir un pigeonnier de 1620, un parc préservé de 7 ha. Puis, direction le cœur de cet ancien village de pêcheurs et de marins. On peut y venir en famille. Le site propose une multitude d’activités : tables de pique-nique, sentiers de randonnées pédestres, croisière sur le fleuve, une plage a même été aménagée pour l’été. On peut aussi louer des bateaux, des kayaks, des canoës, des pédalos.

 

À Port-d’Envaux, jusqu'au 13 septembre, les sculpteurs se donnent rendez-vous avec les Lapidiales. Ce rendez-vous accueille des sculpteurs en résidence. Ils créent des œuvres à même les fronts de taille de la carrière des Chabossières sur un thème défini. Cette année, ils sculptent en l’honneur des personnels des hôpitaux du département sur le thème « Merci aux soignants ».
À Port-d’Envaux, jusqu'au 13 septembre, les sculpteurs se donnent rendez-vous avec les Lapidiales. Ce rendez-vous accueille des sculpteurs en résidence. Ils créent des œuvres à même les fronts de taille de la carrière des Chabossières sur un thème défini. Cette année, ils sculptent en l’honneur des personnels des hôpitaux du département sur le thème « Merci aux soignants ». - © AC

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous