L'Agriculteur Charentais 15 février 2018 à 09h00 | Par N.O.

Le SIA veut mettre en valeur son côté professionnel

Le salon de l’Agriculture est avant tout un salon grand public, mais il reste dans le même temps un salon professionnel, que les organisateurs veulent renforcer par un meilleur service.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

«Même si sur les 600 000 à 650 000 visiteurs, plus des deux tiers sont des citadins, le Salon international de l’agriculture (Sia) est aussi un salon professionnel, notamment en génétique animale et avec le concours général agricole», souligne Jean-Luc Poulain, président du Ceneca( centre national des expositions et concours agricoles). Pour autant, l’édition 2018 du Sia, qui se déroulera du 24 février au 4 mars à Paris Porte de Versailles, veut davantage mettre en avant son côté professionnel. «Nous allons proposer aux professionnels deux parcours experts, l’un animal, l’autre végétal, pour les professionnels qui en font la demande,explique Jean-Luc Poulain. Ainsi, nous identifions à l’avance les visites incontournables pour permettre de découvrir un secteur donné avec efficacité».

Des espaces dédiés aux professionnels


Par ailleurs, trois espaces vont être clairement identifiés dans les halls avec un regroupement des exposants sur ces thématiques : l’un sur l’emploi et la formation (Agri’recrute) qui va regrouper 13 partenaires ; un autre qui se veut un village des professionnels au sein du Pavillon 1 (Agri’pro) qui regroupe notamment des exposants sur le machinisme, l’équipement, des services et la génétique, où seront organisés des ateliers pratiques sur diverses thématiques ; et un troisième sur le numérique (Agri’4.0), dans le pavillon 4, qui va couvrir cette année 500 m2. Pour l’édition 2018, 20 start-up seront présentes ainsi que des acteurs incontournables tels que l’éditeur de logiciel SAP. «Les visiteurs professionnels ne doivent pas hésiter à se déclarer comme tel et à venir au club affaires. Si les délégations étrangères en ont l’habitude, ce n’est pas encore le cas des Français», souligne Jean-Luc Poulain. Selon Valérie Leroy, directrice du Sia, sur les 30 000 visiteurs qui se sont déclarés professionnels l’an passé, 33 % disent s’être déplacés pour préparer un achat dans les mois qui suivent.

Une aventure collective


La thématique du salon 2018 est «L’agriculture, une aventure collective». « C’est le cas depuis bien longtemps car les agriculteurs ont compris qu’à plusieurs, on est plus fort, souligne Jean-Luc Poulain. C’est ce que nous voulons mettre en avant sur l’édition 2018 du Salon, en présentant les initiatives et les démarches collectives lancées par les acteurs du monde agricole ». Il souligne que dans les périodes de crise comme l’agriculture vient de subir ces dernières années, on voit aussitôt se multiplier les investissements collectifs, mais aussi les groupes de réflexion. Tout cela sera visible porte de Versailles. Et pour Stéphane Travert, le Sia, c’est «la fête de l’agriculture» et tout son cabinet sera décentralisé sur place, ainsi que certains membres des services centraux.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui