L'Agriculteur Charentais 13 juin 2019 à 11h00 | Par Carole Tronche

Le désherbage électrique au banc d’essai

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La deuxième version du XPower proposera un générateur plus petit, les transformateurs étant basculés à l’avant.
La deuxième version du XPower proposera un générateur plus petit, les transformateurs étant basculés à l’avant. - © CT

Et si l’on devait l’alternative aux produits phyto… à l’Américain Thomas Edison ? Une entreprise suisse, spécialisée dans le traitement non-chimique des mauvaises herbes, Zasso AG, développe actuellement un procédé électro-physique, originaire du Brésil, pour détruire les adventices. Pour schématiser, il électrocute les mauvaises herbes pour les détruire.
La solution est basée sur un circuit électrique fermé. La première version de ce procédé «XPower » est constituée d’un générateur installé, pour le moment, à l’arrière du tracteur : une sorte de grosse armoire électrique blanche, qui devrait être réduite dans la deuxième version qui arrive prochainement, les transformateurs étant basculés à l’avant de l’engin.
S’y ajoutent deux rangées d’applicateurs à l’avant du tracteur. Comme si de gros rubans métalliques (en réalité, de l’acier inoxydable et flexible) «balayaient» les plantes, alors qu’ils envoient en réalité le courant. Ce dernier transite ensuite dans le sol, avant de remonter vers l’applicateur de mise à terre et donc la fermeture du circuit électrique.

Lire la suite dans l'édition du vendredi 14 juin 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
600 000
C'est la surface, en ha, de maïs (toutes variétés confondues) en Nouvelle-Aquitaine. La région cultive environ 30 % du maïs français. La Charente-Maritime est au 3ème rang régional, derrière les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui