L'Agriculteur Charentais 26 janvier 2021 a 16h00 | Par Kévin Brancaleoni

La minoterie de Courçon s’investit dans une boulangerie

La coopérative-minoterie de Courçon a participé au lancement d’une boulangerie à proximité de son site historique, pour renforcer son activité locale.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Denis Riffaud, directeur de la coopérative-minoterie de Courçon, avec l’équipe de la boulangerie : la gérante Frédérique Bietry et les vendeuses Océane et Manon.
Denis Riffaud, directeur de la coopérative-minoterie de Courçon, avec l’équipe de la boulangerie : la gérante Frédérique Bietry et les vendeuses Océane et Manon. - © AC

À Courçon, les circuits courts ne sont pas un vain mot. Depuis le 14 juillet dernier, un nouveau commerce de proximité a ouvert en face de l’église, au cœur du centre-bourg : une boulangerie. Rien de bien exceptionnel, si ce n’est qu’elle est le fruit d’un projet tripartite entre la municipalité, la gérante du commerce, Frédérique Bietry, et la minoterie de Courçon. Celle-ci a négocié un contrat d’exclusivité qui lui permet de mettre en avant ses produits, et notamment sa baguette phare, la Blédici.
Et la formule marche, explique Frédérique Bietry. « Il y avait une attente, on l’a senti dès qu’on a ouvert. » Des 2,5 postes prévus à l’origine, la boulangerie est déjà passé à 6, dont deux apprentis. Le chiffre d’affaires devrait s’établir à 300 000 € pour la première année. « On l’avait estimé entre 150 000 et 200 000 € au départ », indique le directeur de la minoterie et de la coopérative de Courçon, Denis Riffaud. Les clients sont nombreux, et surtout le panier moyen est élevé : environ 3,90 €, une somme due en partie au succès des viennoiseries.
De bons chiffres qui incitent à poursuivre dans cette direction. Dans un an, la boulangerie sera temporairement transférée dans l’ancien marché couvert de Courçon, de l’autre côté de la place centrale, le temps que ses locaux actuels soient revus en profondeur. Le magasin sera étendu, et accueillera l’activité de vente de farine au détail qui se pratique aujourd’hui sur le site de la minoterie. Il lui sera adjoint un fournil flambant neuf pour remplacer celui installé provisoirement dans les locaux de l’ancienne caserne municipale : un outil qui sera apprécié à plus d’un titre, puisqu’il sera aussi utilisé « pour faire tous nos essais de farines et former de nouveaux boulangers », révèle Denis Riffaud. Il sera aussi dimensionné de façon à pouvoir répondre aux besoins de collectivités si besoin. Trois places de parking-minute, juste devant le commerce, renforceront encore l’accessibilité des lieux. Les travaux devraient être achevés fin 2023.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous