L'Agriculteur Charentais 12 mai 2016 a 08h00 | Par Bernard Aumailley

La Coubre : Cohabitation sylvère

Pour arriver à ce que les utilisateurs de la forêt puissent tous apprécier le massif, l’ONF créé un comité.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Anthony Auffret (ONF)
Anthony Auffret (ONF) - © AC

Le massif couvre plus de 9000 ha au Nord-Ouest de Royan et sur toute la Presqu’île d’Arvert. La moitié est une forêt est domaniale, sous la gestion de l’ONF. Partie du département excessivement touristique, où la population estivale est multipliée par dix, elle est, en dehors de ses plages bordées de pins maritimes sur cette partie sableuse «avancée continentale calcaire» entre Seudre et Gironde, proche des marais de la Tremblade, de Bréjat ou de St Augustin, très «utilisée» : randonneurs, chasseurs, surfeurs, promeneurs, équitation, baigneurs, vététistes... Les arbres plantés sous l’Empire pour retenir le cordon dunaire ont scellé ce paysage. Les plantations dureront 80 ans. La forêt du Moyen Age n’est plus visible. Et le gemmage, activité économique, a façonné le massif. Tout autant que la seconde guerre mondiale où le bois édifia le «mur de l’atlantique.»

Lire la suite dans notre édition du 6 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...