L'Agriculteur Charentais 04 février 2021 a 15h00 | Par Philippe Brégowy

La Corab poursuit son développement

L’agriculture bio poursuit sa croissance. La Corab, dont le siège est à Saint-Jean-d’Angély, en est l’exemple.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Laurent Proux, le président de la Corab, devant le silo de Saint-Jean-d’Angély.
Laurent Proux, le président de la Corab, devant le silo de Saint-Jean-d’Angély. - © Philippe Brégowy

La Corab, seule coopérative régionale 100 % bio, a tenu son assemblée générale en décembre dans ses locaux angériens. Avec plus de 10 500 tonnes de grains bruts collectés sur plus de 6 500 hectares, la récolte 2019 s’est révélée correcte. Le rendement moyen est proche de 16 quintaux à l’hectare, comparable à ce qui avait été observé lors de la récolte de 2017. Au 30 juin 2020, la quasi-totalité de la récolte a été commercialisée et plus de 75 % exécutée. Les volumes triés et transformés au cours de l’exercice approchent les 2 600 tonnes. La coopérative maintient son ancrage dominant dans l’alimentation humaine et dans le triage des grains. La consommation bio poursuit sa croissance à deux chiffres avec 13,5 % en 2019 par rapport à 2018 et la dynamique d’évolution de l’agriculture se poursuit en faveur de la bio. Les surfaces collectées par la coopérative ont augmenté et l’activité approvisionnement poursuit sa croissance (+ 8 %).

Chiffre d’affaires en hausse

Avec 8,5 millions d’euros, le chiffre d’affaires est en augmentation de 7 % par rapport à l’année passée et a été tiré par la vente de grains (+ 500 000 euros). La marge brute s’établit à 27 % du chiffre d’affaires. Si les ratios financiers de la coopérative s’améliorent par rapport à l’exercice précédent, le résultat net de la Corab est négatif avec - 62 500 euros. Deux évènements majeurs sont venus impacter les résultats : d’une part une surproduction nationale en C2 qui a fait chuter les prix et d’autre part l’épidémie de Covid-19 qui a entraîné un décalage d’exécution chez certains clients. La Corab a poursuivi par ailleurs son engagement dans la construction de filières biologiques durables et équitables. Plusieurs nouveaux projets sont en cours, en lien avec certains des clients historiques de la Corab pour mettre en œuvre de manière concrète des filières équitables labellisées sur la récolte 2020.

Bientôt sous sa propre marque

En ce qui concerne l’avenir, le programme de maintenance de l’outil industriel s’est poursuivi sur cet exercice. L’effort a notamment porté sur les sites de Migné-Auxances et Saint-Jean-de-Liversay avec des rénovations de matériels de silos. Le projet de marque propre a continué son cheminement pour arriver à sa phase finale. Enfin, ce n’est une surprise pour personne, la récolte 2020 a été difficile. L’absence ou les mauvais semis de l’hiver 2019 ont impacté négativement les surfaces en place et les rendements des céréales et légumineuses. Peu de grains sortent du lot et la collecte d’automne a été rendue difficile par la météo. La logistique collecte a été adaptée aux moindres volumes de l’été en réduisant partiellement le dispositif en place. La coopérative a en outre entamé une réflexion pour la révision de son projet stratégique quinquennal.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous