L'Agriculteur Charentais 04 février 2020 à 17h00 | Par Kévin Brancaleoni

L’observatoire de l’agribashing est lancé

La première réunion de cette instance départementale s’est déroulée le 14 janvier à la préfecture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le préfet de Charente-Maritime, Nicolas Basselier, a installé l’observatoire départemental de l’agribashing le 14 janvier.
Le préfet de Charente-Maritime, Nicolas Basselier, a installé l’observatoire départemental de l’agribashing le 14 janvier. - © AC

Voulus par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, qui prenait en exemple dès avril 2019 le travail effectué dans son département d’origine de la Drôme, les observatoires départementaux de l’agribashing se mettent progressivement en place. Après la Gironde, la Mayenne ou les Pyrénées-Occidentales, c’était au tour de la Charente-Maritime de lancer, mardi 14 janvier, un groupe de travail rassemblant les différents acteurs du territoire. Autour du nouveau préfet du département, Nicolas Basselier, étaient notamment conviés la Chambre d’agriculture, les organisations syndicales agricoles, le groupement de gendarmerie départementale, les services de police et la direction départementale des territoires et de la mer.
Selon Cédric Tranquard, président de la FNSEA 17, « c’était une réunion de mise en place, pour voir ce qui pouvait se faire, fixer des objectifs ». La préfecture indique en effet que l’échange a permis de « déterminer des modalités de remontrée d’information de l’ensemble des faits recensés par la profession vers les forces de l’ordre ». Le sujet des référents sûreté a également été évoqué. Pour l’heure, l’observatoire départemental de l’agribashing va donc se concentrer sur la collecte d’informations au sujet des dégradations et des agressions dont sont victimes les agriculteurs. « On va faire un état des lieux jusqu’en juin (date de la prochaine réunion prévue), et on proposera des solutions ensuite », indique Cédric Tranquard.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui