L'Agriculteur Charentais 31 octobre 2013 à 08h00 | Par Pascal Berteau

Formation - Bien comprendre et maîtriser le classement des bovins en carcasse et en vif

Eric Berbudeau, éleveur à Echillais, participera pour la deuxième fois à la formation sur le classement des bovins à l’abattoir, le mardi 19 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

«Pourquoi mon animal est classé R+ plutôt que U», « je ne comprends pas le classement de ma vache», ces interrogations de la part d’éleveurs sont régulièrement posées lorsqu’on aborde le dossier engraissement.La finition des animaux pour un éleveur de bovin  est un critère primordial pour optimiser au maximum le prix de vente de ses animaux. Un excès de gras ou un manque d’état d’engraissement peut entraîner des déclassements  et des pertes de revenus. Une bonne connaissance des critères de classement des animaux en vif et en carcasse est aujourd’hui primordiale.Une journée de formation sur la maîtrise de ces sujets est organisée à l’abattoir de Surgères le mardi 19 novembre par la section bovine de la FNSEA 17 en partenariat avec Normabev, Interbev Poitou-Charentes, la Sibcas et France Agrimer. L’objectif est de transmettre aux éleveurs les clefs du classement des animaux.

Pour tout savoir sur cette formation, lire notre édition du 1er novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui