L'Agriculteur Charentais 03 avril 2020 à 14h00 | Par Laurence Guilemin - Kévin Brancaleoni

Face à la situation, les agriculteurs sont toujours sur le front

Le secteur agricole est très réactif face à l'épidémie du Covid 19. Les agriculteurs sont en première ligne afin que la population puisse continuer à se nourrir. Les structures agricoles ont mis en place des dispositifs pour préserver la santé de leurs salariés, de leurs adhérents, afin que tous les maillons répondent présents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © ©Guyot Vincent

Si les coopératives ne sont pas obligées de fermer leurs magasins d'approvisionnement agricole, une adaptation aux « gestes-barrières » a néanmoins été requise. Chez Terre Atlantique, « on demande aux agriculteurs d'appeler avant de venir au magasin, pour préparer la commande afin d'éviter les contacts », explique Sonia Clavurier, chargée de communication au sein de la coopérative. Un fonctionnement proche d'un drive. Et, s'il arrive que des clients arrivent sans prévenir dans ces magasins d'approvisionnement des professionnels, ils ne peuvent entrer qu'un par un, en respectant au mieux les consignes de sécurité sanitaire. De même, chez Océalia où un « plan de continuité d'activité » a été lancé, le travail dans les dépôts se poursuit. Mais, prévient Agnès Buisson, responsable communication, « ils ne vont peut-être pas tous rester ouverts ». Les magasins plus orientés vers le grand public (sous l'enseigne Gamm'Vert chez Terre Atlantique) sont également restés ouverts, mais seuls les produits en alimentation humaine ou animale peuvent être commercialisés.
Pour les techniciens, le travail continue depuis le domicile. La plupart restent joignables, les cultures arrivant dans une période où le conseil est nécessaire, sinon indispensable. « S'il y a nécessité de visite, il y a visite, précise Agnès Buisson, mais ils n'entrent pas chez les gens. » Au sein des deux coopératives, il a été préconisé d'utiliser autant que possible les outils digitaux. « On marche par photos, on fait des réunions téléphoniques », indique Sonia Clavurier. « Notre service informatique a très bien anticipé  ! »
Les services administratifs, justement, s'en tiennent de leur côté à un strict confinement. « On se doutait qu'il allait y avoir un confinement dès lundi, donc nous avons équipé tout le personnel pour le télétravail », ajoute Sonia Clavurier. Cette anticipation a permis que tout soit opérationnel dès mardi matin. « On protège nos salariés avant tout », insiste Agnès Buisson. Dans les deux coopératives, des mesures préventives avaient été mises en place pour limiter les contacts entre personnes dès le début du mois de mars afin d'éviter que l'épidémie ne se propage au sein de la coopérative et n'impacte par ricochet les adhérents.
D'autres structures de la région n'ont pas eu les mêmes possibilités : dans la Creuse, une salariée de la coopérative Celmar (élevage bovins/ovins limousins) a été dépistée positive au Covid-19 et cinq de ses collègues placés à l'isolement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous