L'Agriculteur Charentais 07 novembre 2013 a 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

EN PROJET - Antibiorésistance : qui délivrera les antibiotiques critiques ?

Les vétérinaires libéraux pourraient selon la loi d’avenir agricole se voir interdire de prescrire eux-mêmes certains antibiotiques.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Sandra Roupnel

Vétérinaires et pharmaciens s’écharpent autour de la loi d’avenir agricole (LAA), qui doit être examinée par le conseil des ministres le 13 novembre. Depuis plusieurs années, l’Union nationale pour la pharmacie vétérinaire d’officine (UNPVO) accuse les vétérinaires libéraux de prescrire plus d’antibiotiques que nécessaire. Or, selon eux, ces médicaments influent pour une part importante sur le revenu des vétérinaires libéraux, qui les vendent eux-mêmes. Cette surconsommation serait pour une part responsable de l’antibiorésistance : trop ingérer d’antibiotiques rend «résistantes» certaines bactéries aux molécules, qui deviennent alors inefficace pour traiter les animaux, mais aussi les humains. En 2011, le ministère de l’Agriculture a lancé le plan Ecoantibio (1), qui a pour objectif de réduire de 25% en 5 ans l’usage d’antibiotiques vétérinaires. Mais le conflit d’intérêt pourrait être retourné contre les pharmaciens, puisque tous les antibiotiques prescrits par les vétérinaires libéraux sont aussi autant de manque à gagner pour eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous