L'Agriculteur Charentais 13 juin 2019 à 11h00 | Par Pascale Dumont

Emploi : Répondre aux problèmes de recrutement

Un job dating était organisé par la FNSEA Nouvelle-Aquitaine et ses partenaires au salon de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
50 offres d’emploi étaient proposés lors du salon.
50 offres d’emploi étaient proposés lors du salon. - © P. Dumont

En 2019, selon l’enquête sur les besoins en main d’œuvre de Pôle Emploi, l’agriculture et l’agroalimentaire envisagent de recruter plus de
50 000 personnes dans la région. Des intentions d’embauche qui se heurtent à un écueil : l’image des métiers agricoles. « Nous devons arriver à changer la vision sur nos métiers, explique Sylvie Macheteau, co-présidente de la commission emploi-formation de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine. Ce sont des métiers aujourd’hui beaucoup moins pénibles et dans lesquels les nouvelles technologies occupent une place importante ». Sur les exploitations, l’emploi de salariés est aussi «C’est un véritable outil de gestion, poursuit Sylvie Macheteau. Cela permet de dégager du temps pour les tâches administratives, prendre du recul, imaginer de nouveau projets». Pour faire se rencontrer l’offre et la demande la FNSEA Nouvelle-Aquitaine et ses partenaires organisent depuis trois ans un job dating agri / agro au Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Cette année, plus de 50 offres d’emploi étaient proposées par de grandes entreprises de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt (CDI, CDD, alternance …). Face à ces offres, près de 60 candidats s’étaient inscrits. Si la météo et les problèmes de transport en commun en avaient découragé certains, la moitié des candidats était présente. Parmi les candidats, Stéphane était à la recherche d’un emploi de tractoriste dans une exploitation céréalière. « J’ai eu connaissance du job dating par Pôle emploi, explique-t-il. C’est la première fois que je participe à un job dating. C’est bien, on rencontre d’autres personnes, on se donne des astuces. Les coaches nous conseillent également. Depuis tout jeune, je suis sur un tracteur. Je suis choqué de voir que les agriculteurs passent pour des pollueurs. C’est un métier difficile mais je ne suis pas découragé ».

* Apecita, Anefa, Pôle Emploi, Ifria, Aria , Négoce agricole, Coop de France, Crédit Agricole Aquitaine, Entrepreneurs de travaux agricoles, FR Cuma, Pôle Emploi.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui