L'Agriculteur Charentais 11 janvier 2018 à 08h00 | Par Samia Pelletier - Ingénieur Réseau

Ecophyto : Un groupe Dephy «Pommes» dans les Charentes

Réduire l’utilisation des pesticides tout en maintenant la performance économique des exploitations, tel est l’objectif donné au programme Dephy Ferme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les variétés naturellement résistantes à la tavelure, comme la variété Goldrush® ou Delisdor® (ci-dessus) nécessitent moins de traitements fongicides, mais doivent être mieux connues des consommateurs.
Les variétés naturellement résistantes à la tavelure, comme la variété Goldrush® ou Delisdor® (ci-dessus) nécessitent moins de traitements fongicides, mais doivent être mieux connues des consommateurs. - © Pépinières du Valois

Localisées entre Barbezieux, Saintes et Sablonceaux, douze exploitations membres de la Sica La Charentaise fruitière ont constitué un groupe «Dephy Ferme pommes» début 2017. Le groupe, composé de producteurs en conventionnel et d’un producteur bio, sur des surfaces allant de 1,5 à 58 hectares, est accompagné dans sa démarche par Samia Pelletier, conseillère de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime et ingénieur réseau Dephy : «ce groupe réunit des exploitations qui sont dans une démarche de progrès et ont la volonté d’avancer pour relever les défis techniques à venir et répondre aux attentes de la société. L’échange d’expériences entre les producteurs est fondamental. Avec une surface totale de pommiers d’environ 400 hectares sur les deux départements, le groupe ira nécessairement visiter d’autres régions productrices, et pourra ensuite tester différentes innovations techniques dans le contexte des Charentes.»

Des exploitations déjà sous label «Vergers Ecoresponsables»


Les arboriculteurs du groupe sont engagés depuis plusieurs années dans la charte des Vergers Ecoresponsables. Dans ce cadre, ils utilisent déjà des techniques alternatives, comme l’implantation dans leur verger de typhlodromes, prédateurs naturels des acariens rouges, et la confusion sexuelle contre le ver de la pomme, deux techniques qui permettent de limiter l’usage des insecticides chimiques.
Certains ont également planté des variétés résistantes à la tavelure qui nécessitent moins de traitements fongicides. C’est le cas notamment de la variété Goldrush® (appelée aussi Délice d’or ou Delisdor®), une délicieuse pomme jaune à la chair croquante et juteuse, qui se récolte au mois de novembre. «La lutte contre la tavelure représente plus des deux tiers des traitements chimiques. L’implantation de variétés résistantes est une piste importante, qui doit être accompagnée commercialement pour que le consommateur s’approprie ces variétés nouvelles»,  observe Samia Pelletier. L’évolution variétale est un des axes de travail du groupe Dephy.

L’échange entre les producteurs est essentiel


En 2017, les producteurs se sont regroupés plusieurs fois pour échanger sur leurs pratiques respectives et approfondir différents thèmes techniques. Ils ont également visité la coopérative Limdor (Haute-Vienne) et échangé avec ses producteurs sur la mise en œuvre du désherbage mécanique, de la production sous bâche et la conduite de variétés résistantes à la tavelure.
Les pistes de travail du groupe Dephy pour 2018 concernent l’utilisation de modèles pour optimiser la protection contre la tavelure et le carpocapse des pommes, l’approfondissement de l’estimation du risque et des seuils d’intervention par l’observation et les piégeages, la substitution de traitements chimiques par l’utilisation de produits ou techniques biologiques ou de de biocontrôle, et le test de techniques nouvelles dans le contexte des Charentes (production sous bâche, couverts végétaux).
Il s’agit également à travers cette démarche, de mieux comprendre l’environnement et le fonctionnement du verger afin de pouvoir s’appuyer sur la faune auxiliaire et la vie du sol pour améliorer l’équilibre des arbres. Trois jours de formation, des réunions d’échange en verger ainsi qu’un voyage d’étude sont prévus pour atteindre ses objectifs.

Neuf groupes Dephy «Pommes» au niveau national


Le groupe Dephy «Pommes» des Charentes est l’un des neuf groupes Dephy répartis du Val de Loire au Sud-Ouest et à la région Paca, qui travaillent à la réduction de l’indice de fréquence de traitements (IFT) sur la pomme.
Ce dispositif est complété par plusieurs projets Dephy«Expé», menés par l’Inra, le Ctifl et les stations d’expérimentation fruitières, qui testent des itinéraires techniques innovants avec réduction forte de l’IFT, comme l’utilisation des stimulateurs des défenses des plantes dans la protection contre la tavelure ou la conception de vergers multi-espèces. Autant de pratiques nouvelles qui pourront être testées puis diffusées par le biais des fermes Dephy.
Au total, 257 groupes Dephy, rassemblant plus 3000 agriculteurs, œuvrent sur le territoire français à la construction de systèmes de cultures écologiquement et économiquement performants dans six filières (grandes cultures et polyculture élevage, maraîchage, horticulture, viticulture, cultures tropicales, et arboriculture). Les premiers résultats et publications de Dephy et Ecophyto sont disponibles pour les agriculteurs et le grand public sur le site internet www.ecophytopic.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui