L'Agriculteur Charentais 04 juillet 2019 à 16h00 | Par Kévin Brancaleoni

Didier Guillaume en déplacement en Charente-Maritime

Le temps d'une journée, le ministre de l'Agriculture a relocalisé son ministère en Charente-Maritime. Au programme, de l'écoute, des échanges mais peu de réponses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Didier Guillaume, entouré du préfet de Charente-Maritime Fabrice Rigoulet-Roze et de la directrice de cabinet du ministère Isabelle Chmitelin.
Didier Guillaume, entouré du préfet de Charente-Maritime Fabrice Rigoulet-Roze et de la directrice de cabinet du ministère Isabelle Chmitelin. - © AC

Berlines noires alignées, contrôles de police à l’entrée : la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime était sujette à une agitation peu ordinaire en ce 1er juillet. Et pour cause : c’est là que Didier Guillaume a entamé son déplacement à la rencontre du monde agricole. Le ministre de l’Agriculture a commencé sa première visite depuis sa nomination, en octobre dernier, par une réunion avec les organisations professionnelles agricoles. Élus de la Chambre, représentants des syndicats, des coopératives, de la MSA... Ils ont tous répondu présent pour deux heures de dialogue avec le ministre, dans la salle de session de la Chambre d’agriculture. Un premier temps d’échange entre professionnels avant le « débat citoyen », public cette fois, organisé en fin d’après-midi au musée maritime de la Rochelle.
Entretemps, si le ministre a pris la mer pour aller à la rencontre des conchyliculteurs - la pêche fait, après tout, également partie de ses attributions -, son entourage est lui resté à terre. « Le ministère se délocalise », a rappelé Didier Guillaume. « Ce déplacement est très important parce qu’il permet aux responsables du ministère d’aller sur le terrain et de se rendre compte concrètement de la mise en place de la politique gouvernementale. » Ainsi, la directrice générale de la performance économique et environnementale des entreprises, Valérie Metrich-Hecquet (remplaçante de Catherine Geslain-Lanéelle, candidate malheureuse de la France à la tête de la FAO), rencontrait à la Chambre d’agriculture les céréaliers, éleveurs et irrigants pour débattre sur le foncier agricole, la gestion des risques, la réforme de la PAC, les accords commerciaux, la gestion de l’eau et la transition écologique. Philippe Vinçon, directeur général de l’enseignement et de la recherche, était lui auprès des enseignants et de leurs élèves au lycée Desclaude de Saintes pour une découverte des installations et une réunion avec professionnels, stagiaires et apprentis. Enfin, Christian Ligeard, directeur du service des affaires financières, sociales et logistiques, s’est rendu dans les locaux de la MSA des Charentes à Saintes.

À Saintes, le directeur général de l’enseignement et de la recherche Philippe Vinçon a visité l’exploitation du lycée Desclaude, en compagnie notamment du directeur de celle-ci Christian Himonnet et du président de l’EPLEFPA de Saintonge Michel Amblard, avant un temps d’échange avec les élus, enseignants, professionnels, stagiaires et apprentis.
À Saintes, le directeur général de l’enseignement et de la recherche Philippe Vinçon a visité l’exploitation du lycée Desclaude, en compagnie notamment du directeur de celle-ci Christian Himonnet et du président de l’EPLEFPA de Saintonge Michel Amblard, avant un temps d’échange avec les élus, enseignants, professionnels, stagiaires et apprentis. - © AC
Accueilli à la MSA de Saintes par le président Patrick Couillaud, le directeur du service des affaires financières, sociales et logistiques Christian Ligeard a pu visiter les différents services, en compagnie notamment du directeur Edgar Cloërec.
Accueilli à la MSA de Saintes par le président Patrick Couillaud, le directeur du service des affaires financières, sociales et logistiques Christian Ligeard a pu visiter les différents services, en compagnie notamment du directeur Edgar Cloërec. - © AC

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
600 000
C'est la surface, en ha, de maïs (toutes variétés confondues) en Nouvelle-Aquitaine. La région cultive environ 30 % du maïs français. La Charente-Maritime est au 3ème rang régional, derrière les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui