L'Agriculteur Charentais 18 novembre 2019 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Des signes encourageants pour la création de valeur

Pour parler compétitivité, Coop de France Métiers du lait veut mener à bien les changements en saisissant l’opportunité de créer de la valeur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La coopération laitière représente aujourd’hui 55 % du lait 
produit et collecté.
La coopération laitière représente aujourd’hui 55 % du lait produit et collecté. - © AC

Après le rapport de la commission d’enquête sur les pratiques de la grande distribution, Coop de France Métiers veut permettre une meilleure valorisation du lait dans les négociations à venir et « défendre une juste rémunération au producteur », enjeu de premier plan pour l’attractivité des métiers et le renouvellement des générations. Cette dynamique trouvera sa source dans la segmentation, « levier important de création de valeur » : « elle représente 30 % du volume total transformé en France par les coopératives laitières (soit environ 3 milliards de litres sur 10,25 milliards de litres) : montagne : 3 %, AOP/IGP : 10 %, Bio : 4 %, autres mentions (lait de pâturage, sans OGM…) : 11 %. Ces transitions réussies permettent une meilleure rémunération du producteur. » Dans les chiffres avancés par Coop de France, en 2018, le prix moyen payé aux associés coopérateurs a été de 334 €/1000 l dont 3 € /1000 l correspondant au montant total des ristournes. Le montant total de la rémunération des parts sociales versées est de 10 M€. Ce montant s’ajoute au prix moyen. Le prix payé (TQC TPC) du lait de vache bio = 478 €/1000 l et le prix payé (TQC TPC) du lait de vache AOP/IGP= 422 €/1000 l*
Des thèmes que Damien Lacombe, président de Coop de France Lait,  décline autour du « renouvellement des générations » via l’attribution de volumes supplémentaires et les aides financières. « En 2018, l’installation des jeunes a représenté 60 % des installations dans la filière (662 jeunes sur 715 nouveaux adhérents). » Vient ensuite le « défi environnemental », aussi « vital », que Damien Lacombe situe dans le plan filière «  France, terre de lait » : « nous avons pour nous l’incroyable puissance de frappe permise par notre filière. Montrons aux citoyens-consommateurs français et aussi partout dans le monde, que notre modèle d’exploitation familial, ancré dans les territoires est totalement compatible avec les enjeux climatiques », poursuit-il. Coop de France Métiers du lait a également travaillé sur l’attractivité des métiers et sur le besoin de modernité en terme d’image et annonce plusieurs outils (un site Internet, les réseaux sociaux). Coop de France impulse une « dynamique de changement » En France, au sein de Coop de France Métier du Lait, 40 groupes coopératifs et près de 200 coopératives « fruitières », collectent et valorisent le lait produit par leurs associés coopérateurs. La coopération laitière représente 55 % du lait produit et collecté, et 45 % du lait transformé pour un chiffre d’affaires de 11,5 milliards d’euros en 2018. Plus de 50 % des producteurs de lait en France sont les associés d’une coopérative.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui