L'Agriculteur Charentais 06 avril 2021 a 11h00 | Par Kévin Brancaleoni (Avec ActuAgri)

Des pâtes locales pour la Banque alimentaire

L’opération lancée fin février par l’IHEDREA et les Banques alimentaires avec le soutien de nombreux acteurs du monde agricole s’est traduite, en Charente-Maritime, par la livraison de 2000 sachets de 250 gr de pâtes achetées à un agriculteur de Breuil-la-Réorte par le groupe Fendt.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Olivier Leroy (Fendt) et Christophe Pacaud (Bléo) ont livré 2000 sachets de 250 gr de pâtes à la Banque alimentaire 17.
Olivier Leroy (Fendt) et Christophe Pacaud (Bléo) ont livré 2000 sachets de 250 gr de pâtes à la Banque alimentaire 17. - © Olivier Leroy / Fendt

C’est la conjonction de plusieurs facteurs qui a conduit l'Institut des hautes études de droit rural et d'économie agricole (IHEDREA) à rassembler de nombreux acteurs autour de lui pour venir en aide aux plus démunis. Tout d’abord le fait que la crise du coronavirus a pesé sur l’économie, jetant plus d’un million de personnes supplémentaires, en France, dans la précarité. « Le nombre de personnes ne pouvant plus se nourrir correctement a explosé. On y retrouve des étudiants, des salariés, parfois issus de la restauration, des ménages, etc. », explique Christian Ouillet, directeur de la marque à l’IHEDREA. Par ailleurs, le Salon international de l’Agriculture ayant été annulé, les jeunes de première et deuxième années de cette école d’agromanagement ne pouvaient plus effectuer leur traditionnel stage à la Porte de Versailles. De plus, les associations caritatives se voient, par ces temps difficiles, sur-sollicitées, sans que la demande de denrées puisse trouver l’offre correspondante. C’est pourquoi l’IHEDREA a conçu une opération d’envergure nationale « qui vise à mettre en avant le soutien des agriculteurs auprès des personnes en difficulté », précise Christian Ouillet.

En partenariat avec les Banques alimentaires, et notamment le soutien de la FNSEA, des JA, de SOLAAL, Agridemain, France AgriTweetos, Agrikolis, CoFarming, EchangeParcelle etc., l’école missionne quarante de ses étudiants pour sensibiliser les agriculteurs, les coopératives et les négociants. À eux de recenser les dons potentiels, de coordonner les actions pour approvisionner les banques alimentaires qui redistribueront ainsi les denrées aux plus nécessiteux.

Des tracteurs dans l’assiette

En Charente-Maritime, c’est le groupe Fendt qui a été à l’initiative en choisissant d’offrir 500 kg de pâtes confectionnées par Christophe Pacaud, agriculteur de Breuil-la-Réorte et fondateur de la marque Bléo. Pour le directeur marketing de Fendt, Olivier Leroy, cette opération s’imposait face à la crise en cours. « On a une chance qu’on pourrait qualifier d’inouïe, dans notre milieu du machinisme, puisqu’on est au final très peu impactés par la situation actuelle », explique-t-il. « Autant essayer de redistribuer un peu à ceux qui en ont besoin. »
La remise des colis a eu lieu le 26 février au matin au siège départemental de la Banque alimentaire, à Périgny. L’idée était de proposer un produit qualitatif et local. « On est sur un produit fait par un utilisateur Fendt, qui a plutôt vocation à être commercialisé dans des épiceries fines, des magasins de producteurs, qui sont généralement assez peu fréquentés par les personnes qui vont solliciter la Banque alimentaire... En plus, ces pâtes ont la forme de tracteurs. Si au-delà de remplir des assiettes on peut aussi un peu redonner le sourire aux familles qui en ont bénéficié, notamment aux enfants, cela donne à l’opération un côté plutôt sympa. »

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,