L'Agriculteur Charentais 26 novembre 2019 à 09h00 | Par Laurence Guilemin

Coop de Matha : le développement durable au coeur du futur siège

La coopérative de Matha vient de présenter son nouveau site et ses nouvelles installations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les futures installations de la coopérative agricole de Matha, en 3D.
Les futures installations de la coopérative agricole de Matha, en 3D. - © DR

Mercredi 23 octobre, les dirigeants de la coopérative de Matha avaient convié leurs partenaires pour présenter l’avancée des travaux du nouveau site et de ses nouvelles installations. « Il faut croire en l’avenir, même si le contexte est agressif. Il s’agit de répondre aux enjeux de demain », a lancé en préambule le président, Philippe Doublet. Le déménagement permettra de mieux répondre à la sécurité, à la mise en conformité réglementaire, à la facilité d’accès. Située dans Matha, la coop a acquis une parcelle de 13 ha à Blanzac-lès-Matha, au Fief Conteau, à l’entrée de Matha, mais n’en exploitera pour le moment que 5 ha.
Le budget de ce projet de 7 M€  est soutenu par la Région
(900 000 €), l’Ademe, et l’Europe. Le projet se veut très ambitieux d’un point de vue développement durable dans le cadre du RSE (responsabilité sociale des entreprises) pour les bâtiments administratifs, de stockage des intrants, les silos.

Géothermie, photovoltaïque, bois
Si pour le moment, la voirie et les réseaux sont en cours, viendront, par la suite, les travaux des 13 silos, d’une capacité de 11 500 tonnes, qui seront « opérationnels pour la prochaine campagne », a souligné Thierry Buna, directeur de la coop. Le refroidissement des silos aura la singularité d’être assisté par géothermie alors que pour la plupart des silos, le refroidissement se réalise par ventilation naturelle. « L’objectif est le maintien de la qualité des grains. »
Stockage, appro et bureaux se réaliseront dans un second temps. Pour les bâtiments, les matériaux ont été choisis en fonction de leur impact environnemental et énergétique. Le bois occupera une large place, tout comme le photovoltaïque sur les toits. Là aussi, la géothermie chauffera les bureaux. « Un travail de fourmi », comme l’a précisé le directeur, « mais intéressant ». Un travail a été également réalisé pour le traitement du renouvellement de l’air. Dans la liste des installations : deux fosses de réception, deux élévateurs, des nettoyeurs aux entrées des cellules, 4 boisseaux différents pour les expéditions... De son côté, Leroy Somer est intervenu pour travailler sur les motorisations les moins énergivores. Nul doute que ce projet « durable » sera sur le devant de la scène, lors de l’assemblée générale de la coopérative, le 20 décembre, à Matha.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui