13 juin 2013 à 15h51 | Par JA 17

Congrès ja - Des Jeunes Agriculteurs 17 y étaient

Près de 650 Jeunes agriculteurs réunis à Metz, pour leur congrès annuel ont discuté sur la rénovation des coopératives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La délégation de JA Poitou-Charentes avec notamment des membres de JA 17 : Vincent Gorron, adhérent, Karine Labat, animatrice, Jean-Marc Martin, administrateur, Matthieu Tercinier, trésorier adjoint, Mathieu Vechambre, vice-président
La délégation de JA Poitou-Charentes avec notamment des membres de JA 17 : Vincent Gorron, adhérent, Karine Labat, animatrice, Jean-Marc Martin, administrateur, Matthieu Tercinier, trésorier adjoint, Mathieu Vechambre, vice-président - © JA17

Chaque année, le congrès est un moment fort pour les JA de Charente-Maritime. Lors du rapport d’activité, le débat s’est porté sur l’avenir de l’installation, le renouvellement des générations et la reforme de la PAC qui suscite toujours autant d’inquiétude chez les JA. En ce qui concerne le rapport d’orientation, JA a souhaité cette année revisiter les coopératives. Ce dernier souligne la nécessité pour les professionnels de s’engager dans la prise de responsabilités et pour cela, JA souhaite que les anciens laissent la place aux nouvelles générations. Selon Jean-Marc Martin, administrateur de JA 17, « les administrateurs de certaines coopératives atteignent des âges déraisonnables et 80 % des administrateurs ont plus de 50 ans et parfois même 60 ». Selon Matthieu Tercinier, trésorier-adjoint de JA 17 : «La coopération a su développer l’agriculture, relever des défis. Elle est vitale pour l’avenir des jeunes agriculteurs, elle permet aux professionnels de garder leur indépendance comme les générations précédentes ont pu le faire. C’est pourquoi elle se doit de rester solidaire et mutualiste tout en continuant d’améliorer les maillons de l’agriculture. »François Thabuis, le président JA national n’a cessé d’affirmer le rôle et l’implication des JA auprès des Points Info Installation. Pour cela, il a remis à Guy Vasseur, président de l’APCA, une oreillette pour s’assurer que la voix des JA soit entendue dans les Chambres d’agriculture. Le président JA national a également mis un point d’honneur à rappeler que JA, au côté de la FNSEA, avait gagné les élections et que son implication sur le terrain n’était plus à prouver. Ainsi, afin de symboliser l’injustice de la répartition des financements du syndicalisme, il a offert au Ministre de l’Agriculture une balance déséquilibrée. Sur ce point, Jean-Marc Martin souligne que « les financements doivent aller à ceux qui travaillent et non à ceux que l’on aperçoit tous les 6 ans ».Dans son discours, le Ministre a laissé entendre qu’il souhaitait supprimer la demi-SMI, proposition forte de JA, pour se pencher sur un système portant sur la viabilité du projet, il a également annoncé le déplafonnement du nombre d’associés au sein des GAEC. Néanmoins, les congressistes sont restés sur leur faim, celui-ci a visiblement oublié la problématique de l’élevage. Les JA ne manqueront pas de replacer l’élevage au cœur du débat le 23 juin à Paris lors de la mobilisation : « Elevage : grande cause nationale ».JA17

Lire le compte-rendu du congrès dans notre édition du 14 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui