L'Agriculteur Charentais 14 juin 2018 à 09h00 | Par Elodie Tourton

Colzas : Sélectionner les critères utiles

Qu’est-ce qui prévaut au choix ? Que faut-il ou pas privilégier. Réponse d’Elodie Tourton, ingénieure régionale de Terres Inovia.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

IIngénieure régionale de Terres Inovia, Elodie Tourton planche sur les cultures de colza pour le Poitou-Charentes- Vendée et le Limousin. Selon elle, «le progrès génétique du colza permet aujourd’hui de gérer le risque phoma. Les variétés TPS phoma groupe I sont à privilégier, sans oublier les variétés TPS phoma groupe II. » Mais ce qui prime en ce moment, ce sont les interrogations autour de la lutte contre les altises : «les problématiques de grosses altises s’intensifient en région en fréquence et en intensité, les dates de semis devraient se précocifier pour esquiver les morsures des adultes à l’automne.» Elle précise que «cette stratégie augmente le risque d’élongation, il faut donc éviter les variétés fortement sensibles.» Elle préconise une solution : «pour se prémunir des dégâts larvaires en sortie d’hiver, sélectionner une variété précoce à reprise, les gelées tardives restent inhabituelles. »
Cependant la météo de la campagne qui s’achève induit certaines viligances. «Le risque verse dépend de la densité, de la disponibilité en azote et de la sensibilité variétale.» Elle demande à ce que l’on apporte dans le semoir à céréales toute l’attention nécessaire : «le contrôle de la densité de semis est moins facile. Au semoir monograine, au-delà de 15 plantes au mètre linéaire le risque verse est fort. Dans ces situations, choisir une variété TPS verse, d’autant plus s’il y a beaucoup d’azote disponible.» Enfin, dans les derniers critères qui permettent de faire un choix de variétés, elle conclut : «en fonction du contexte de la parcelle, il faut affiner son choix variétal : présence d’orobanche rameuse (variété à bon comportement), de hernie des crucifères (variété tolérante) et apports fréquents de PRO (variété TPS verse et élongation).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
600 000
C'est la surface, en ha, de maïs (toutes variétés confondues) en Nouvelle-Aquitaine. La région cultive environ 30 % du maïs français. La Charente-Maritime est au 3ème rang régional, derrière les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui