L'Agriculteur Charentais 17 juin 2020 à 11h00 | Par Laurence Guilemin

Cognac : une baisse record des exportations en avril

Les volumes exportés ont chuté de 63,9 % par rapport à avril 2019, en raison de la crise du coronavirus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La filière dit « rester confiante dans sa capacité de rebond », malgré les mauvais chiffres.
La filière dit « rester confiante dans sa capacité de rebond », malgré les mauvais chiffres. - © AC

Il fallait s’y en attendre ! Avec la crise du Covid-19 les expéditions de cognac ont chuté sur le mois d’avril de -63,9 % par rapport à avril 2019, « soit en année mobile, une baisse de -3,9 % sur la période avril 2018-avril 2019 » indique le BNIC. Une tendance baissière est aussi attendue pour le 2ème trimestre. Le bureau national donne des explications à ces chiffres : « le choix d’acteurs majeurs du cognac de fermer leurs sites de production et de ne procéder à aucune expédition fin mars et début avril, le temps de mettre en place les mesures sanitaires de protection de leurs salariés vis-à-vis du Covid-19. Ce sont aussi des choix stratégiques d’expéditions de certains opérateurs en 2019 qui rendent le comparatif annuel défavorable (expéditions au-delà du besoin des marchés vers les US et ce afin d’anticiper d’éventuelles tensions commerciales). » À cela s’ajoute l’effet des confinements ou déconfinements partiels qui impactent fortement et temporairement la consommation on trade (bars, restaurants, etc…) dans les différents pays. Malgré cela, la filière cognac se veut optimiste, avec « des signes encourageants de consommation émanant de la Chine et de l’Asie, par la résistance du marché américain notamment sur la qualité VS ainsi que par la solidité de son modèle économique, reste confiante ». Même si elle mise sur « un scénario de rebond », la filière ne peut pas « déterminer pour l’instant quand et dans quelles conditions ce dernier aura lieu ».
Selon les statistiques des douze précédents mois, 199,1 millions de bouteilles ont été expédiées, avec tout de même une diminution de 3,9 %, pour 3,2 Mrd€. La zone Alena (Etats-Unis, Canada, Mexique) enregistre une augmentation de 10,2 % (la menace de Trump sur les taxes douanières a joué). On note une baisse de 12,2 % pour l’Europe, - 18,2 % pour l’Extrême Orient et - 7 % pour les autres pays.
Le VS voit une évolution de 6,6 % ; contrairement au VSOP et QV avec respectivement - 13,5 % et 15,6 %.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Marion (17) | 18 juin 2020 à 19:04:51

article agriculteur charentais

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui