L'Agriculteur Charentais 25 avril 2013 à 14h09 | Par Christian Pignier

Chasse - Parler chasse, oui ! mais différemment !

1200 chasseurs ont écouté sagement les orateurs, ils conservaient pour la fin, au fond de leur gibecière, ce qui s’est avéré être un scrutin explosif. Une page va se tourner !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pendant l'assemblée générale, de gauche à droite  Dominique Bussereau, Michel Chauvin, Catherine Quéré et Didier Quentin.
Pendant l'assemblée générale, de gauche à droite Dominique Bussereau, Michel Chauvin, Catherine Quéré et Didier Quentin. - © Christian Pignier

Impressionnante ; cette vaste salle du Végas à Saintes en cette matinée du 13 avril ! 1200 chasseurs y avaient trouvé place, venus pour la plupart, semble t’il après coup, régler un compte avec les administrateurs de la FDC 17,  la moitié d’entre- eux, dont le président Michel Chauvin, arrivant en fin de mandat, ils  se représentaient cependant tous aux suffrages de leurs camarades chasseurs.Chacun s’attendait à une assemblée générale quelque peu houleuse, la rumeur laissant entendre que… eh bien non ! Ce fut une assemblée générale exemplaire- Aucun mouvement d’humeur, une écoute attentive. La surprise devait venir le lundi matin, au moment du dépouillement des votes de renouvellement. Exit les administrateurs sortants qui se représentaient, à l’exception de l’un d’entre-eux qui avait choisi de se présenter sur la liste d’opposition, avec laquelle d’ailleurs, il a obtenu le meilleur score du scrutin ! Un véritable Tsunami dont la première vague, d’une puissance incroyable, leur a explosé en pleine face. L’opposition, baptisée «la proximité pour l’avenir» ! Venait d’accomplir un long travail souterrain d’une année, qui devait tout balayer sur son passage !La prochaine vague est pour ce soir ! Un nouveau conseil d’administration devrait élire son bureau aujourd’hui.

Quelques états d’âme au lendemain du scrutin

Michel Rollier : Administrateur sortant, non réélu.«Les plus beaux jours sont derrière nous- Une inquiétude : Les relations des chasseurs avec le monde agricole.»Bruno Chaigneau : Administrateur soutenant la liste d’opposition.«Les administrateurs sortant n’ont pas été écoutés. Il n’y avait plus de dialogue avec les ACCA, le «pouvoir était usé». Il existait un désintérêt marqué vis-à-vis du petit gibier- Pas de transparence, un président trop directif, tout cela a installé un ras le bol généralisé.»Christophe Bouyer : Administrateur sortant, réélu sur la liste d’opposition avec le meilleur score du scrutin.«J’ai senti une attente et un mécontentement dans les ACCA et cela me donne l’intention de développer une grande campagne au profit du terrain car aujourd’hui, on y trouve tout et n’importe quoi. Il faut remettre tout cela en ordre !»

Retrouvez l'interview de Michel Chauvin, dans l'édition du 26 avril.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui