L'Agriculteur Charentais 15 juillet 2020 à 11h00 | Par Laurence Guilemin

Chasse : des indemnisations qui coûtent

Pour la saison 2018-2019, l’indemnisation des dégâts s’élève à 610 000 euros.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour la saison 2018-2019, l’indemnisation des dégâts s’élève 
à 610 000 euros.
Pour la saison 2018-2019, l’indemnisation des dégâts s’élève à 610 000 euros. - © AC

Si le cerf est maîtrisé, il n’en est pas de même pour le sanglier et le chevreuil. « C’est plus problématique. Cela impacte sur le résultat », avance le président de la Fédération des chasseurs, Christophe Bouyer. Il est vrai que des dégâts de chevreuils sur un hectare de vigne, ce sont environ 15 000 euros, suivant la zone de cru où se situe la parcelle. Christophe Bouyer ne veut pas faire le corollaire entre la population importante de sangliers et de chevreuils et le chiffre d’indemnisation. « Nous avons trois secteurs qui plombent le budget dégâts. Il y a des zones de non-droits où les chasseurs ne peuvent pas aller. » L’exemple du secteur de Soubise est flagrant, avec un montant d’indemnisation de 150 000 euros. « Ces territoires-là nous coûtent une fortune ! »  lance-t-il. À ceux qui trouvent que la FDC 17 n’indemnise pas assez ou peu les dégâts, la réponse se fait vive : « l’estimateur fait valider son estimation par l’agriculteur. Ce dernier appose sa signature. S’il signe, c’est qu’il est en accord avec l’évaluation. »
Certains agriculteurs craignent que le Covid-19 ait un impact sur la population des sangliers et des chevreuils. « Non, il y a très peu d’impact. Nous avons juste perdu 15 jours de chasse. La chasse aux sangliers devait se terminer le 31 mars, mais en raison du Covid elle s’est arrêtée au 15 mars. Donc nous étions sur une période de fermeture. La chasse aux sangliers et aux chevreuils est ouverte depuis le 1er juin, là on encourage les chasseurs à prélever.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui