L'Agriculteur Charentais 05 avril 2013 à 16h11 | Par benjamin PONTEREAU

Cahier de cultures - PROTEAGINEUX - Maitriser l’enherbement et surveiller les ravageurs dès la levée

En Poitou-Charentes, les pois de printemps ont pu être semé fin février début mars et commence à lever.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’enherbement des parcelles est à maitriser avant que les cultures ne couvrent le sol. Pour désherber le pois de printemps, une application unique de prélevée ou de post-levée ou un programme de traitement est possible. Un complément mécanique peut s’envisager avant la formation des vrilles. Tour d’horizons des solutions. Attention également à surveiller les sitones et les thrips.

Quelle stratégie adopter pour maitriser l’enherbement des parcelles ?

Le traitement de pré-levée constitue une solution sécurisante, il offre le plus large choix de produits permettant de faire face à différents types de flore adventice. C’est une base nécessaire dans les parcelles sales en dicotylédones surtout en cas de présence d’adventices difficiles à maitriser en postlevée et fortement concurrentes (gaillet, renouées, matricaire, éthuse). La réussite de cette stratégie passe par une bonne connaissance de la flore de la parcelle pour choisir les herbicides adaptés. Dans le cas de relevées ou d’efficacité insuffisante, un rattrapage est néanmoins toujours possible. La stratégie du désherbage tout en post levée est une solution souvent plus économique qui permet d’envisager des interventions à vue. Cette solution est à réserver dans les parcelles peu enherbées. Elle est plus difficile à maitriser car il faut trouver le bon compromis entre le stade d’intervention et les conditions d’application. La première intervention doit être réalisée systématiquement sur des jeunes plantules (stade cotylédon à 2-3 feuilles) sous peine de ne pas réussir à contrôler des adventices trop développées. Il faut également être attentif aux conditions d’emploi des herbicides pour assurer une bonne sélectivité, notamment éviter de traiter sur des cultures en mauvais état végétatif. Pour sécuriser le résultat, le programme de traitement en post-levée pourra être fractionné en 2 passages espacés de 10 à 15 jours.

Quelles solutions de désherbage antidicotylédones en post levée ? Pour obtenir une bonne efficacité, quel que soit le programme, le traitement de post levée doit être réalisé sur des adventices jeunes (2-3 feuilles maxi). Il passe le plus souvent par une association de produits anti-dicotylédones à spectre complémentaire. En fonction de la flore, les programmes seront composés d’une base Basagran SG/Adagio SG à laquelle on associera Challenge 600 ou Prowl 400/Baroud SC, Corum est une nouvelle solution également. Les herbicides seront choisis en fonction de la flore présente
- Pour les parcelles faiblement infestées et sur une flore type gaillet, coquelicot, sanve-ravenelle, matricaire, stellaire, un passage (0.3 kg/ha Basagran SG/Adagio SG + 0.5 l/ha Challenge) peut s’envisager. Toutefois, l’association de post-levée Challenge 600 + Basagran SG/Adagio SG n’est pas préconisé par les firmes, cette utilisation reste sous la responsabilité de l’agriculteur. Les produits composants ce mélange ne présentent pas de caractéristiques (phrase de risque) contraires à la réglementation relative à l’utilisation des mélanges extemporanés, mais ce type d’association peut présenter des problèmes de sélectivité.
- L’association Basagran SG/Adagio SG 0.6 kg/ha + Prowl 400/Baroud SC 1.0 l/ha présente un spectre d’efficacité intéressant également. Ce mélange a une efficacité supplémentaire sur fumeterre, pensée, renouées. Deux passages successifs à demi dose à 10-15 jours d’intervalle, permettent de mieux contrôler des levées échelonnées de mauvaises herbes en intervenant à vue. A noter que Prowl 400 et Baroud SC ne sont pas autorisés sur pois d’hiver.
- Le produit Nirvana S est autorisé en post-levée, sur pois d’hiver et pois de printemps, jusqu’à 2-3 feuilles, uniquement en absence de traitement de prélevée. Utilisé seul à 2.0 l/ha, ce produit s’est montré trop limite en sélectivité (décoloration, tassement et retard de végétation). Testé en association (Basagran SG 0.8 kg/ha + Nirvana S 1.6 l/ha ou fractionnement en 2 passages Basagran SG 0.4 + Nirvana S 0.8) la sélectivité s’est avérée correcte. L’association apporte un gain d’efficacité sur renouées des oiseaux, mais pour un coût nettement supérieur, de l’ordre de 57 €/ha.
- Une nouvelle solution antidicotylédones à base de bentazone et d’imazamox (Corum) est disponible en 2013. Après un traitement de prélevée, Corum peut s’utiliser sur pois d’hiver et pois de printemps entre 0.8 et 1.0 l/ha avec un adjuvant mais sans le mélanger avec un herbicide anti-graminées (source BASF). En programme de post-levée, 2 options sont possibles : 1 passage avec Corum 1.0 à 1.25 l/ha avec adjuvant ou 2 passages espacés d’environ 10-15 jours avec Corum 0.6 l/ha + adjuvant. Dans toutes les situations, association possible de Corum avec Prowl 400/Baroud SC à 1.0 l/ha pour renforcer le programme, notamment sur renouées.
Dans le cas de programme de désherbage prélevée puis postlevée : la firme recommande de ne pas dépasser la dose totale de 75 g d’imazamox /ha/an, soit par exemple 3.5 l/ha de Nirvana S en prélevée, puis 0.7 l/ha de Corum en postlevée. Le prix indicatif de Corum 1.0 L + Dash HC 1.0 L est de 66 €/ha.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui