L'Agriculteur Charentais 05 avril 2018 à 09h00 | Par Laurence Guilemin

Aumagne est un « Territoire bio engagé »

La commune d’Aumagne vient d’obtenir le label « Territoire bio engagé », décerné par Interbio Nouvelle-Aquitaine et le Conseil régional.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un territoire, des agriculteurs, des agricultrices et la satisfaction d’obtenir un label.
Un territoire, des agriculteurs, des agricultrices et la satisfaction d’obtenir un label. - © AC

C’est la synergie de trois agriculteurs qui a permis l’obtention du label «Territoire bio engagé», à la commune d’Aumagne, située entre St Jean d’Angély et Matha, en Charente-Maritime. Jeudi dernier, Édouard Rousseau, vice président d’Interbio Nouvelle Aquitaine et Stéphane Trifiletti, conseiller régional ont remis à René Escloupier, le maire, ce label. Celui-ci vise à encourager, récompenser et mettre en valeur les collectivités de Nouvelle Aquitaine, qui ont réussi à atteindre les préconisations du Grenelle de l’Environnement en termes de surfaces agricoles cultivées en bio (au moins 8,5 %) et/ou atteindre 20 % d’approvisionnement bio dans les services de restauration.  Il a été créé en 2012 par Interbio Nouvelle-Aquitaine.
Sur la commune d’Aumagne, on a fait encore mieux : avec 2 050 ha, la SAU bio est de 9, 23 % (soit environ 230 ha). Une fierté pour le maire qui précise que «c’est une démarche lente, qui prend forme dans une petite commune où les moyens sont limités, eu égard aux baisses des subventions de l’État.» La commune est la troisième du département à bénéficier de cette distinction.

Trois agriculteurs bio


Une initiative menée par trois  passionnés, convaincus que «l’avenir passera par la bio». Les trois exploitations ont  des productions différentes. A l’EARL les Platanes, Christophe Hemerit exploite 110 ha, dont la moitié en prairies et élève 60 Parthenaises et Limousines. 90 % de sa production passe en vente directe. Il travaille avec deux Amap, trois magasins Biocoop et la pour la partie céréales bio avec la Corab (coopérative régionale  en agriculture bio), située à St Jean d’Angély tout près d’Aumagne. A la SCEA Le Calumet, Alexandra Sevaux produit des céréales pour l’alimentation humaine et des légumes de plein champ. A PlantaBenèze, Valéry Bouyer produit des plantes aromatiques et médicinales et huiles essentielles, depuis 10 ans. Il fait de la vente directe à la ferme et dans les magasins bio de la région. Comme l’a souligné Édouard Rousseau, «la commune n’a pas mené d’actions particulières vis-à-vis des agriculteurs bio de la commune. C’est le résultat de la volonté des hommes et des femmes de ce territoire.» Une action appréciée par le conseiller régional qui a rappelé que la Région avait signé le Pacte Ambition bio à hauteur de 115 ME pour l’installation, mais aussi le maintien de l’agriculture bio : «La Région doit être dans l’accompagnement des agriculteurs et la formation sera un pilier». 

Un lycée EBE pour la 1ère fois dans le département


Ce vendredi 6 avril, à Saintes, le lycée le Petit Chadignac,  sera labellisé EBE (établissement bio engagé). Ce sera une première dans le département. Jean Philippe Moulinier, le chef cuisinier atteint
21,09 % de bio dans ses achats.  Le lycée aura une mention spéciale puisque 71,96 % des produits bio sont d’origine locale. Il envisage d’aller encore plus loin dans la démarche et émet l’idée un label «producteur local cantine».
Deux autres communes ont obtenu le Territoire bio engagé  : Dolus d’Oléron avec 9,33 % de sa SAU en bio et 27,73 % de ses approvisionnements en restauration collective ; Sainte Marie de Ré avec 80 % de ses appros en restauration collective. Prochainement, Aytré, situé à proximité de La Rochelle aura aussi son label, avec 27 % de bio dans la RHD (restauration hors domicile).

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui